Demande De Proposition-Termes De Reference Pour Conseil Des Services D’assistance Technique Pour Expert(E) En Innovation Dans Le Domaine De L’agriculture Intelligente Face Au Climat (CSA) Pour Le Programme D’investissement Dans Les Femmes Au Bénin Et Au Burkina Faso

  1. À propos de Africa Enterprise Challenge Fund (AECF)

AECF (Africa Enterprise Challenge Fund) est une organisation de développement à but non lucratif de premier plan qui soutient les entreprises innovantes dans les secteurs de l’agroalimentaire et des énergies renouvelables dans le but de réduire la pauvreté rurale, de promouvoir des communautés résilientes et de créer des emplois.

Nous catalysons le secteur privé en faisant émerger et en commercialisant de nouvelles idées, de nouveaux modèles d’affaires et de nouvelles technologies conçus pour accroître la productivité agricole, améliorer les revenus des agriculteurs, élargir l’accès à l’énergie propre, réduire les émissions de gaz à effet de serre et améliorer la résilience aux effets du changement climatique. Nous finançons des entreprises à haut risque qui ont du mal à accéder à des financements commerciaux. Nous nous engageons à travailler dans les marchés frontaliers, les contextes fragiles et les économies à haut risque où peu d’institutions financières traditionnelles osent aller.

En 15 ans, nous avons soutenu 425 entreprises dans 26 pays d’Afrique subsaharienne, touché plus de 31 millions de vies, créé plus de 29 000 emplois directs et mobilisé 808 millions de dollars américains en fonds de contrepartie.

 

  1. À propos du programme Investir dans l’Entrepreneuriat Féminin pour une Economie plus Verte au Bénin et au Burkina Faso

Investir dans l’Entrepreneuriat Féminin pour une Economie plus Verte au Bénin et au Burkina Faso (IFEV-B&BF) est un programme de six ans sur l’équité genre et l’inclusion économique mis en œuvre par AECF avec le financement de Affaires mondiales Canada. Le programme vise à autonomiser économiquement les femmes entrepreneures dans des secteurs d’activité à fort potentiel d’impact sur le climat dans les domaines de l’innovation technologique, du numérique, de l’agriculture, de la production, de la transformation, de l’artisanat et du commerce afin de lever les freins qui les empêchent de contribuer au développement de leurs activités.

Le programme vise à améliorer la participation et la résilience économique des femmes entrepreneurs dans une économie plus verte au Bénin et au Burkina Faso. Il s’agit notamment de l’accès au financement pour les PME appartenant à des femmes, les coopératives de femmes et les femmes chefs d’entreprise émergentes ; améliorer la capacité des femmes propriétaires et dirigeantes de PME et de coopératives de femmes à développer durablement les chaînes de valeur dans lesquelles elles travaillent principalement, en utilisant des approches intelligentes face au climat ; et surmonter les résistances sociales et culturelles bien ancrées à l’autonomisation des femmes aux niveaux national, sectoriel et communautaire.

Les résultats escomptés du programme sont les suivants :

  • Amélioration de la performance, de la résilience climatique et de la durabilité des micros, petites et moyennes entreprises appartenant à des femmes dans une économie plus verte
  • Amélioration de l’environnement politique, juridique et réglementaire pour une participation effective des femmes chefs d’entreprise à une économie plus verte.

Le programme IFEV-B&BF comprend les principaux composants suivants :

  • Guichet 1, partie 1 : Investissement dans les PME (petites et moyennes entreprises)

Pour les prêts concessionnels aux PME

  • Allocation d’un fonds minimum de 50 000 dollars canadiens
  • Et un montant maximum de 750 000 dollars canadiens

Pour les subventions aux PME (non remboursables)

  • Allocation d’un fonds minimum de 50 000 dollars canadiens
  • Et un montant maximum de 750 000 dollars canadiens

Le financement accordé doit avoir un ratio subvention/participation d’au moins 1 :0,5 (100 % subvention/50 % de participation). AECF peut, dans des circonstances exceptionnelles, fournir des fonds de contrepartie inférieurs (1 :0,25) à des entreprises très innovantes ou à fort impact, détenues et dirigées par des femmes, qui demandent des billets d’entrée plus petits, moins de 200 000 dollars canadiens. Pour les entreprises investies, les apports de contrepartie, qui peuvent être effectués en numéraire, peuvent également être effectués en nature (jusqu’à un maximum de 75 % de leur contrepartie pour les entreprises très innovantes)

  • Guichet 1, partie 2 : Investissement dans les institutions financières (institutions financières et intermédiaires de services financiers)

Pour les prêts concessionnels aux IF

  • Allocation d’un fonds minimum de 150 000 dollars canadiens
  • Et un montant maximal de 750 000 dollars canadiens

Pour les subventions aux IF (non remboursables)

  • Allocation d’un fonds minimum de 100 000 dollars canadiens
  • Et un montant maximal de 500 000 dollars canadiens

Pour les institutions financières et les intermédiaires en services financiers (IF), la fourchette de financement, qui peut être une combinaison de subventions et de prêts, ou un prêt à 100 %, se situe entre un minimum de 100 000 et 1 000 000 de dollars canadiens.

  • Durée de la convention de financement : 4 ans

Le financement fourni est accompagné d’un ratio subvention/participation d’au moins 1 :1 (100 % subvention/100 % de participation).

  • Guichet 2 : Investissement dans les coopératives et les associations de femmes
  • Allocation d’un fonds minimum de 75 000 dollars canadiens
  • Montant maximal du fonds : 300 000 dollars canadiens

Le financement accordé a un ratio subvention/participation minimum de 1 :0,25 (100 % subvention / 25 % participation). Toutes les contributions de contrepartie peuvent être en nature et peuvent également être faites en espèces.

  • Durée de la convention de financement : 4 ans

Assistance technique – IFEV-B&BF fournira une assistance technique sur l’égalité des Genres, les droits des femmes, les affaires et la gestion, l’agriculture intelligente face au climat. Le programme favorisera le partenariat et la coordination étroite avec de multiples intervenants. Il s’agit notamment d’organisations professionnelles, d’organisations communautaires, d’organisations de défense des droits des femmes, d’institutions financières et de ministères et d’organismes gouvernementaux, notamment dans les domaines de l’agriculture, du Genre, de l’environnement, du commerce et de l’industrie.

  1. Objet de la mission

Ces termes de référence sont élaborés pour définir l’étendue des travaux et des services pour le recrutement d’un prestataire d’assistance technique (cabinet ou consultant individuel) qui travaillera avec l’équipe de AECF au Bénin et/ou au Burkina Faso pour mettre en œuvre des activités spécifiques afin d’atteindre les objectifs globaux du programme. Il est prévu que les Experts(es) en innovation dans le domaine de l’agriculture intelligente face au climat (CSA) soutiennent aussi AECF dans la réalisation des due diligences des candidats des différents guichets de financement du programme.

  • Portée des travaux 

Sous la supervision générale du gestionnaire de programme et en étroite consultation avec le Directeur Programmes Agribusiness, la Conseillère Genre et les Portfolio Officers du programme, les Expert(e)s en innovation dans le domaine de l’agriculture intelligente face au climat (CSA) réaliseront les activités suivantes :

  1. Examen de la documentation du programme pour une meilleure compréhension du contexte et de la raison d’être du programme
  2. Entreprendre l’évaluation des PME et des coopératives qui présentent une demande par l’entremise des guichets du concours en fonction du modèle d’évaluation et des guides de notation élaborés par le programme.
  3. Faire preuve de diligence raisonnable auprès des demandeurs pour, entre autres, vérifier les détails fournis dans leurs demandes.
  4. Identifier l’assistance technique pour les candidats qui ont des lacunes techniques.
  5. Rédiger des mémorandums d’investissement avec toutes les pièces justificatives jointes.
  6. Rédiger le rapport de mission de due diligence des PME et des coopératives.
  • Livrables

Les Experts(es) en innovation dans le domaine de l’agriculture intelligente face au climat (CSA) devront préparer et fournir les éléments suivants :

  1. Évaluation des PME, desIMF et des coopératives candidates par le biais des guichets du concours sur la base du modèle d’évaluation et des guides de notation développés par le programme.
  2. Rapport de diligence raisonnable pour les PME.
  3. Recommandations sur le soutien technique requis par les bénéficiaires.
  4. Mémorandum d’investissement à soumettre aux comités d’investissement (IIRC et IC).
  5. Rapport d’analyse résumant l’ensemble du processus, les leçons apprises et les recommandations.
  • Durée du service

Deux (2) compétitions seront organisées par le programme en 2024. Le contrat à signer sera un contrat initial d’un an basé sur le nombre de jours de travail requis pour chaque compétition. Le contrat sera renouvelable chaque année en fonction des performances par rapport aux jalons et aux livrables convenus.

La première mission de due diligence pour le guichet 1 sera réalisée sur la période indicative de 29 juillet au 09 août 2024.

  1. Qualifications requises

Les candidats(es) intéressés(es) doivent, au minimum, posséder les qualifications et l’expérience suivantes :

  1. Etre titulaire d’un diplôme de deuxième ou troisième cycle en agriculture, agronomie, sciences de l’environnement ou tout autre domaine d’étude pertinent
  2. Avoir au moins 10 ans d’expérience dans des projets liés au climat.
  3. Maîtriser les concepts et les principes de l’agriculture intelligente face au climat (CSA) ainsi que les technologies émergentes.
  4. Avoir une compréhension approfondie du contexte du Bénin ou du Burkina.
  5. Avoir d’excellentes capacités de communication et de collaboration.
  6. Avoir une certification professionnelle sera une valeur ajoutée.
  7. Un bon niveau d’anglais serait un atout.
  8. Connaissance pratique de l’intégration du genre et de l’autonomisation des femmes dans le secteur agricole.

 

  1. Soumission de la proposition
  • Les propositions techniques et financières doivent être soumises sous forme de documents séparés.
  • La proposition financière doit être soumise en CAN (Canadian Dollars)
  • Offre technique comprenant la compréhension de la mission, le pays choisi pour la mission, la méthodologie proposée, le plan de travail, les diplômes et certifications, le CV à jour, les lettres de référence (attestation de bonne fin d’exécution) signées de travaux similaires effectués (au Bénin et/ou au Burkina Faso), les références de deux clients servis concernant les domaines d’expérience décrits.
  • Offre financière comprenant le nombre de jour de travail, les honoraires, les frais remboursables et de déplacement pour l’évaluation d’une entreprise ou coopérative.
  • Conformément aux exigences des critères d’évaluation
  1. Critère d’évaluation

Un comité d’évaluation sera constitué par AECF. Tous les membres seront liés par les mêmes normes de confidentialité. Le/la consultant(e) doit s’assurer qu’il répond pleinement à tous les critères pour être évalué de manière exhaustive.

AECF peut demander et recevoir des éclaircissements de tout(e) consultant(e) lors de l’évaluation d’une proposition. Le comité d’évaluation peut inviter tout ou partie des consultant(e)s à comparaître devant le comité pour clarifier leurs propositions. Dans un tel cas, le comité d’évaluation peut prendre en compte ces clarifications lors de l’évaluation des propositions.

Lors de la sélection finale d’un soumissionnaire qualifié, la proposition technique recevra une pondération de 80 % sur la base des critères d’évaluation. Seules les propositions financières des soumissionnaires techniquement qualifiés seront ouvertes. La proposition financière se verra attribuer une pondération de 20 % et les propositions seront classées en fonction du total des points marqués.

Les critères obligatoires et souhaitables par rapport auxquels les propositions seront évaluées sont identifiés dans le tableau ci-dessous.

 

CRITÈRES D’ÉVALUATION Récompense pondérée
A.      PROPOSITION TECHNIQUE 80
Une compréhension des termes de référence
1. Démontrer une compréhension de la mission et des résultats attendus (Max 1 page) 10
Méthodologie et plan de travail qui offriront la meilleure valeur pour la mission  
1. Solidité et faisabilité de l’approche technique et de la méthodologie proposées qui fournissent des évaluations, des examens, des recommandations, des conclusions et des analyses de mise en œuvre complètes répondant aux besoins du bénéficiaire de l’investissement, conformément à chaque élément de la portée des travaux (Max 3 pages). 20
2. Calendrier réaliste et bien structuré, identification claire des livrables et des jalons, et cohérence avec la portée des travaux prévue (Max 1 page). 10
Qualification et expérience  
1. Qualification et expérience du consultant/de l’équipe et preuve de certification pertinente 10
2. Une expérience démontrée et des services pertinents fournis par le candidat dans le cadre de missions antérieures avec des liens de preuve avec des travaux antérieurs effectués / un certificat d’achèvement. L’expérience doit être liée à la portée du travail et aux régions cibles (Bénin et Burkina Faso). Fournir un ensemble de compétences et d’expérience en adéquation avec l’étendue des travaux. Veuillez fournir des détails sur au moins trois (3) projets similaires réalisés au cours des (5 ) dernières années. 20
3. Tous les documents d’enregistrement et de certification requis et au moins 3 lettres de référence (attestation de bonne fin d’exécution) signées de travaux similaires effectués. 10
B.      PROPOSITION FINANCIÈRE : Détaillée montrant le niveau d’effort du/de la Consultant(e) / de l’équipe, la clarté, la pertinence et la réalité par rapport à la valeur marchande/au rapport qualité-prix du coût de la mission (tout frais remboursable et déplacement le cas échéant). 20
Score total 100

 

  1. Candidature

AECF souscrit au principe de l’égalité d’accès à l’emploi. AECF considère tous(tes) les candidat(e)s intéressé(e)s en fonction de leur mérite, sans égard à la race, au sexe, à la couleur, à l’origine nationale, à la religion, à l’orientation sexuelle, à l’âge, à l’état matrimonial, au statut d’ancien combattant, au handicap ou à toute autre caractéristique protégée par la loi applicable.

  • Les consultant(e)s intéressé(e)s sont prié(e)s de soumettre leur proposition technique et financière à aecfprocurement@aecfafrica.org avant le 19 juillet 2024, 17 heures (EAT).
  • Toutes les questions doivent être adressées à l’adresse électronique de la passation de marchés avant le 12 juillet 2024.
  • L’objet du courriel doit être CONSEIL DES SERVICES D’ASSISTANCE TECHNIQUE POUR EXPERT(E) EN INNOVATION DANS LE DOMAINE DE L’AGRICULTURE INTELLIGENTE FACE AU CLIMAT (CSA) POUR LE PROGRAMME D’INVESTISSEMENT DANS LES FEMMES AU BÉNIN ET AU BURKINA FASO. AECF n’est pas responsable de la non-ouverture des propositions soumises avec un objet différent ou de la réponse aux questions qui n’ont pas été soumises dans les délais indiqués.

 

  1. Clause de non-responsabilité

AECF se réserve le droit de déterminer la structure du processus, le nombre de participants présélectionnés, le droit de se retirer du processus de proposition, le droit de modifier ce calendrier à tout moment sans préavis et se réserve le droit de retirer cette soumission à tout moment sans préavis et sans aucune obligation d’indemniser et/ou de rembourser toute partie.

NB : AECF ne demande pas de frais de candidature pour participer à la procédure d’appel d’offres et n’a pas désigné d’agents ou d’intermédiaires pour faciliter les candidatures. Il est conseillé aux candidats de s’adresser directement au service des marchés publics de AECF.

 

Request For Proposal-Terms Of Reference for consultancy for technical assistance for innovation expert in Climate-Smart Agriculture (CSA) for the Investing In women in Benin and Burkina Faso Programme

  1. About the Africa Enterprise Challenge Fund (AECF)

AECF (Africa Enterprise Challenge Fund) is a leading non-profit development organization that supports innovative enterprises in the agribusiness and renewable energy sectors with the aim of reducing rural poverty, promoting resilient communities, and creating jobs.

We catalyze the private sector by surfacing and commercializing new ideas, business models, and technologies designed to increase agricultural productivity, improve farmer incomes, expand clean energy access, reduce greenhouse gas emissions and improve resilience to the effects of climate change. We finance high-risk businesses that struggle to access commercial funding; we are committed to working in frontier markets, fragile contexts, and high-risk economies where few mainstream financing institutions dare to go.

Over the course of 15 years, we have supported 425 businesses in 26 countries in Sub-Saharan Africa, impacted more than 31 million lives, created over 29,000 direct jobs, and leveraged US $808 million in matching funds.

  1. About the Investing in Women program in Benin and Burkina Faso

The Investing in Women in Benin and Burkina Faso (IIW-B&BF) is a six-year gender transformation and economic inclusion programme implemented by AECF with funding from Global Affairs Canada. The programme aims to economically empower women as entrepreneurs in sectors of activity with a high positive impact on the climate in the fields of technological innovation, digital technology, agriculture, production, processing, crafts and trade in order to remove the obstacles preventing them from contributing to the development of their activities.

The programme aims to improve the participation and economic resilience of women entrepreneurs in a greener economy in Benin and Burkina Faso. These include access to finance for women-owned SMEs, women’s cooperatives and emerging women entrepreneurs emerging women entrepreneurs; improving the capacity of women owners and managers of of SMEs and women’s cooperatives to sustainably develop the value chains in which they primarily value chains in which they mainly work, using climate-smart approaches; and overcome entrenched social and cultural resistance to women’s empowerment at national, sectoral and community levels.

The expected results of the programme are:

  • Improved performance, climate resilience and sustainability of women-owned micro, small and/or medium enterprises in a greener economy
  • Improved policy, legal and regulatory environment for effective participation of women entrepreneurs in a greener economy.

The IIW-Benin & Burkina program includes the following main elements:

  • Window 1 part 1: Investment in SMEs (Small and Medium Enterprises)

For SME concessional loans

  • Allocation of a minimum fund of 50,000 Canadian dollars
  • And a maximum amount of 750,000 Canadian dollars

For grants to SMEs (non-refundable)

  • Allocation of a minimum fund of 50,000 Canadian dollars
  • And a maximum amount of 750,000 Canadian dollars

The funding provided must have a grant/participation ratio of at least 1:0.5 (100% grant/50% participation). The AECF may, in exceptional circumstances, provide lower matching funds (1:0.25) to highly innovative or high-impact businesses, owned and led by women, who request smaller entry tickets, less than 200,000 Canadian dollars. For invested companies, counterpart contributions, which can be made in cash, can also be made in kind (up to a maximum of 75% of their counterpart for very innovative companies)

  • Window 1 part 2: Investment in FIs (financial institutions and financial services intermediaries)

For FI concessional loans

  • Allocation of a minimum fund of 150,000 Canadian dollars
  • And a maximum amount of 750,000 Canadian dollars

For FI audited grants (non-refundable)

  • Allocation of a minimum fund of 100,000 Canadian dollars
  • And a maximum amount of 500,000 Canadian dollars

For financial institutions and financial services intermediaries (FIs), the financing range which can be a mix of grants and loans, or 100% loan is contained between a minimum of 100,000 to 1,000,000 Canadian dollars.

  • Duration of the financing agreement: 4 years

The funding provided is accompanied by a grant/participation ratio of at least 1:1 (100% grant/100% participation).

  • Window 2: Investment in Cooperatives and Women’s Organizations
  • Allocation of a minimum fund of 75,000 Canadian dollars
  • Maximum fund amount 300,000 Canadian dollars

The funding provided has a minimum grant/participation ratio of 1:0.25 (100% grant / 25% participation).
All matching contributions may be in kind and may also be made in cash.

  • Duration of the financing agreement: 4 years

Technical assistance– IIW-Benin & Burkina will provide technical assistance on gender equality, women’s rights, business and management, climate-smart agriculture. The program will promote partnership and close coordination with multiple stakeholders. These include professional organizations, community organizations, women’s rights organizations (WROs), financial institutions (FIs), and government ministries and agencies including agriculture, gender, environment, commerce, industry among others.

 

  1. Purpose of the assignement

The terms of reference are developed to define the scope of work and services for the recruitment of a technical assistance provider (firm or individual consultant) who will work with the AECF team in Benin and Burkina Faso to implement specific activities to achieve the overall objectives of the project. The innovation Expert in climate smart agriculture (CSA) is expected to support also AECF in carrying out due diligence on applicants for the programme’s various funding windows.

 

  • Scope of work

Under the general supervision of the Program Manager and in close consultation with the Head of Agribusiness Program, the Gender Officer and Portfolio Officers, the innovation Expert in climate smart agriculture (CSA) will undertake the following activities:

  1. Literature Review of the program documents for a better understanding of the program background and rationale
  2. Undertake the assessment of SMEs and cooperatives applying through the competition windows based on the assessment model and scoring guides developed by the program.
  3. Carry out due diligence with applicants to, among other things, verify the details provided in their applications. This due diligence will be specifically tailored to climate-smart agriculture.
  4. Identify technical support for applicants who have technical gaps.
  5. Draft the investment memorandums with all the supporting documentation attached.
  6. Draft the report on the due diligence mission to SMEs and cooperatives.

 

  • Deliverables

The innovation Expert in climate-smart agriculture (CSA) will need to prepare and provide the following:

  1. Assessment of SMEs and cooperatives applying through the competition windows based on the assessment model and scoring guides developed by the program.
  2. Due diligence report for SMEs and cooperatives.
  3. Recommendations on technical support required by the investees.
  4. Investment memorandums for submission to IIRC and IC.
  5. Insight report summarizing the entire process, lessons learned, and recommendations.

 

  • Duration of service

Two (2) competitions are expected to be hosted by the program in 2024. The contract to be signed will be an initial one-year contract based on the “opt-out” days required for each competition. The contract may be renewable annually based on performance against agreed milestones and deliverables.

The first due diligence assignment for window 1 will be carried out over the indicative period from 29 July to 09 August 2024.

 

  1. Qualifications and Experience

Interested candidates must, at a minimum, possess the following qualifications and experience:

  1. Have graduate and post-graduate diplomas in agriculture, agronomy, environmental sciences or any other relevant field of study.
  2. Have at least 10 years of experience on climate-related projects.
  3. Mastery of CSA concepts, principles and emerging technologies.
  4. Have a thorough understanding of the context of Benin or
  5. Excellent communication and collaboration skills.
  6. Having a professional certification will be an added value.
  7. Having a good level of English would be an asset
  8. Practical Knowledge of gender mainstreaming and women empowerment in agricultural sector.

 

  1. Proposal submission
  • Technical and financial proposals must be submitted as separate documents.
  • The financial proposal must be submitted in CAN (Canadian Dollars).
  • Technical proposal including understanding of the mission, the country chosen for the mission, the proposed methodology, the work plan, diplomas and certifications, the up – to-date CV, reference letters (certificate of successful completion) signed for similar work carried out (in Benin and/or Burkina Faso), references from two clients served regarding the areas of experience described.
  • Financial offer including the number of working days, fees, reimbursable expenses (logistical costs) for one SME or cooperatives.
  • As per the evaluation criteria

 

6.         Evaluation criteria

An evaluation committee will be formed by AECF. All members will be bound by the same standards of confidentiality. The consultant must ensure that he/she fully meets all criteria to be comprehensively evaluated.

AECF may request and receive clarification from any consultant when evaluating a proposal. The evaluation committee may invite all or some of the consultants to appear before the committee to clarify their proposals. In such a case, the evaluation committee may take these clarifications into account when evaluating the proposals.

Upon final selection of a qualified bidder, the technical proposal will receive a 80% weighting based on the evaluation criteria. Only financial proposals from technically qualified bidders will be opened. The financial proposal will be assigned a weighting of 20% and proposals will be ranked based on the total points scored.

The mandatory and desirable criteria against which proposals will be evaluated are identified in the table below.

 

No. EVALUATION CRITERIA Weighted reward
A.      TECHNICAL PROPOSAL 80
An understanding of the terms of reference  
1. Demonstrate an understanding of the mission and expected results (Max 1 page) 10
Methodology and work plan that will provide the best value for the mission  
1. Robustness and feasibility of the proposed technical approach and methodology that provides comprehensive assessments, reviews, recommendations, conclusions, and implementation analysis, meeting the needs of the investment beneficiary, in accordance with each element of the scope of work (Max 3 pages). 20
2. Realistic and well-structured schedule, clear identification of deliverables and milestones, and consistency with the planned scope of work (Max 1 page). 10
Qualification and experience  
1. Consultant/team qualification and experience and proof of relevant certification 10
2. Demonstrated experience and relevant services provided by the candidate in previous assignments with evidentiary links to previous work performed/certificate of completion. Experience must be related to the scope of work and target regions (Benin and Burkina Faso). Provide a set of skills and experience commensurate with the scope of work. Please provide details on at least three (3) similar projects completed in the last ( 5) years. 20
3. All required registration and certification documents and at least 3 signed reference letters (certificate of successful completion) signed from similar work carried out. 10
B.      FINANCIAL PROPOSAL: Detailed showing the level of effort of the Consultant / team, clarity, relevance and reality in relation to the market value / value for money of the cost of the mission ( any refundable expenses and travel if applicable). 20
  Total score 100

 

  1. Application

The AECF is an Equal Opportunity Employer. AECF considers all interested applicants on the basis of merit without regard to race, sex, colour, national origin, religion, sexual orientation, age, marital status, veteran status, disability or any other characteristic protected by applicable law.

  • Interested consultants are requested to submit their technical and financial proposal to aecfprocurement@aecfafrica.org by July 19 ,2024, 5pm (EAT).
  • All questions should be directed to the procurement email by July 12, 2024
  • The subject of the email should be CONSULTANCY FOR TECHNICAL ASSISTANCE FOR INNOVATION EXPERT IN CLIMATE-SMART AGRICULTURE (CSA) FOR THE INVESTING IN WOMEN IN BENIN AND BURKINA FASO The AECF shall not be liable for not opening proposals that are submitted with a different subject or responding to questions that did not meet the deadline as indicated.

 

  1. Disclaimer

AECF reserves the right to determine the structure of the process, the number of pre-selected participants, the right to withdraw from the proposal process, the right to modify this timeline at any time without notice and reserves the right to withdraw this submission at any time without notice and without any obligation to indemnify and/or reimburse any party.

NB: The AECF does not charge an application fee for participation in the tender process and has not appointed any agents or intermediaries to facilitate applications. Applicants are advised to reach out directly to the AECF PROCUREMENT DEPARTMENT. 

 

 

 

 

Demande De Proposition-Termes De Reference Pour Conseil D’assistance Technique Pour Experts En Microfinance Et Analyse De Crédit Pour Le Programme D’investissement Dans Les Femmes Au Bénin Et Au Burkina Faso

  1. À propos de Africa Enterprise Challenge Fund (AECF)

AECF (Africa Enterprise Challenge Fund) est une organisation de développement à but non lucratif de premier plan qui soutient les entreprises innovantes dans les secteurs de l’agroalimentaire et des énergies renouvelables dans le but de réduire la pauvreté rurale, de promouvoir des communautés résilientes et de créer des emplois.

Nous catalysons le secteur privé en faisant émerger et en commercialisant de nouvelles idées, de nouveaux modèles d’affaires et de nouvelles technologies conçus pour accroître la productivité agricole, améliorer les revenus des agriculteurs, élargir l’accès à l’énergie propre, réduire les émissions de gaz à effet de serre et améliorer la résilience aux effets du changement climatique. Nous finançons des entreprises à haut risque qui ont du mal à accéder à des financements commerciaux. Nous nous engageons à travailler dans les marchés frontaliers, les contextes fragiles et les économies à haut risque où peu d’institutions financières traditionnelles osent aller.

En 15 ans, nous avons soutenu 425 entreprises dans 26 pays d’Afrique subsaharienne, touché plus de 31 millions de vies, créé plus de 29 000 emplois directs et mobilisé 808 millions de dollars américains en fonds de contrepartie.

 

  1. À propos du programme Investir dans l’Entrepreneuriat Féminin pour une Economie plus Verte au Bénin et au Burkina Faso

Investir dans l’Entrepreneuriat Féminin pour une Economie plus Verte au Bénin et au Burkina Faso (IFEV-B&BF) est un programme de six ans sur l’équité genre et l’inclusion économique mis en œuvre par AECF avec le financement de Affaires mondiales Canada. Le programme vise à autonomiser économiquement les femmes entrepreneures dans des secteurs d’activité à fort potentiel d’impact sur le climat dans les domaines de l’innovation technologique, du numérique, de l’agriculture, de la production, de la transformation, de l’artisanat et du commerce afin de lever les freins qui les empêchent de contribuer au développement de leurs activités.

Le programme vise à améliorer la participation et la résilience économique des femmes entrepreneurs dans une économie plus verte au Bénin et au Burkina Faso. Il s’agit notamment de l’accès au financement pour les PME appartenant à des femmes, les coopératives de femmes et les femmes chefs d’entreprise émergentes ; améliorer la capacité des femmes propriétaires et dirigeantes de PME et de coopératives de femmes à développer durablement les chaînes de valeur dans lesquelles elles travaillent principalement, en utilisant des approches intelligentes face au climat ; et surmonter les résistances sociales et culturelles bien ancrées à l’autonomisation des femmes aux niveaux national, sectoriel et communautaire.

Les résultats escomptés du programme sont les suivants :

  • Amélioration de la performance, de la résilience climatique et de la durabilité des micros, petites et moyennes entreprises appartenant à des femmes dans une économie plus verte
  • Amélioration de l’environnement politique, juridique et réglementaire pour une participation effective des femmes chefs d’entreprise à une économie plus verte.

Le programme IFEV-B&BF comprend les principaux composants suivants :

  • Guichet 1, partie 1 : Investissement dans les PME (petites et moyennes entreprises)

Pour les prêts concessionnels aux PME

  • Allocation d’un fonds minimum de 50 000 dollars canadiens
  • Et un montant maximum de 750 000 dollars canadiens

Pour les subventions aux PME (non remboursables)

  • Allocation d’un fonds minimum de 50 000 dollars canadiens
  • Et un montant maximum de 750 000 dollars canadiens

Le financement accordé doit avoir un ratio subvention/participation d’au moins 1 :0,5 (100 % subvention/50 % de participation). AECF peut, dans des circonstances exceptionnelles, fournir des fonds de contrepartie inférieurs (1 :0,25) à des entreprises très innovantes ou à fort impact, détenues et dirigées par des femmes, qui demandent des billets d’entrée plus petits, moins de 200 000 dollars canadiens. Pour les entreprises investies, les apports de contrepartie, qui peuvent être effectués en numéraire, peuvent également être effectués en nature (jusqu’à un maximum de 75 % de leur contrepartie pour les entreprises très innovantes)

 

  • Guichet 1, partie 2 : Investissement dans les institutions financières (institutions financières et intermédiaires de services financiers)

Pour les prêts concessionnels aux IF

  • Allocation d’un fonds minimum de 150 000 dollars canadiens
  • Et un montant maximal de 750 000 dollars canadiens

Pour les subventions aux IF (non remboursables)

  • Allocation d’un fonds minimum de 100 000 dollars canadiens
  • Et un montant maximal de 500 000 dollars canadiens

Pour les institutions financières et les intermédiaires en services financiers (IF), la fourchette de financement, qui peut être une combinaison de subventions et de prêts, ou un prêt à 100 %, se situe entre un minimum de 100 000 et 1 000 000 de dollars canadiens.

  • Durée de la convention de financement : 4 ans

Le financement fourni est accompagné d’un ratio subvention/participation d’au moins 1 :1 (100 % subvention/100 % de participation).

  • Guichet 2 : Investissement dans les coopératives et les associations de femmes
  • Allocation d’un fonds minimum de 75 000 dollars canadiens
  • Montant maximal du fonds : 300 000 dollars canadiens

Le financement accordé a un ratio subvention/participation minimum de 1 :0,25 (100 % subvention / 25 % participation). Toutes les contributions de contrepartie peuvent être en nature et peuvent également être faites en espèces.

  • Durée de la convention de financement : 4 ans

Assistance technique – IFEV-B&BF fournira une assistance technique sur l’égalité des Genres, les droits des femmes, les affaires et la gestion, l’agriculture intelligente face au climat. Le programme favorisera le partenariat et la coordination étroite avec de multiples intervenants. Il s’agit notamment d’organisations professionnelles, d’organisations communautaires, d’organisations de défense des droits des femmes, d’institutions financières et de ministères et d’organismes gouvernementaux, notamment dans les domaines de l’agriculture, du Genre, de l’environnement, du commerce et de l’industrie.

 

  1. Objet de la mission

Ces termes de référence sont élaborés pour définir l’étendue des travaux et des services pour le recrutement d’un prestataire d’assistance technique (cabinet ou consultant individuel) qui travaillera avec l’équipe de AECF au Bénin et/ou au Burkina Faso pour mettre en œuvre des activités spécifiques afin d’atteindre les objectifs globaux du programme. Il est prévu que les Expert(e)s en microfinance et analyse de crédits soutiennent aussi AECF dans la réalisation des due diligences des candidats des différents guichets de financement du programme.

 

  • Portée des travaux 

Sous la supervision générale du gestionnaire de programme et en étroite consultation avec le Directeur Programmes Agrobusiness, la Conseillère Genre et les Portfolio Officers du programme, les Expert(e)s en en microfinance et analyse de crédits réaliseront les activités suivantes :

  1. Examen de la documentation du programme pour une meilleure compréhension du contexte et de la raison d’être du programme
  2. Entreprendre l’évaluation des Institutions financières et intermédiaires financiers qui présentent une demande par l’entremise des guichets du concours en fonction du modèle d’évaluation et des guides de notation élaborés par le programme.
  3. Faire preuve de diligence raisonnable auprès des demandeurs pour, entre autres, vérifier les détails fournis dans leurs demandes.
  4. Identifier l’assistance technique pour les candidats qui ont des lacunes techniques.
  5. Rédiger des mémorandums d’investissement avec toutes les pièces justificatives jointes.
  6. Rédiger le rapport de mission de due diligence des PME et des institutions financières.
  • Livrables

Les Expert(e)s en en microfinance et analyse de crédits devront préparer et fournir les éléments suivants :

  1. Évaluation des PME et des Institutions financières et intermédiaires financiers candidates par le biais des guichets du concours sur la base du modèle d’évaluation et des guides de notation développés par le programme.
  2. Rapport de diligence raisonnable pour les PME et les Institutions financières et intermédiaires financiers.
  3. Recommandations sur le soutien technique requis par les bénéficiaires.
  4. Mémorandum d’investissement à soumettre aux comités d’investissement (IIRC et IC).
  5. Rapport d’analyse résumant l’ensemble du processus, les leçons apprises et les recommandations.
  • Durée du service

Deux (2) compétitions seront organisées par le programme en 2024. Le contrat à signer sera un contrat initial d’un an basé sur le nombre de jours de travail requis pour chaque compétition. Le contrat sera renouvelable chaque année en fonction des performances par rapport aux jalons et aux livrables convenus.

La première mission de due diligence pour le guichet 1 sera réalisée sur la période indicative de 29 juillet au 09 août 2024.

 

  1. Qualifications requises

Les candidats(es) intéressés(es) doivent, au minimum, posséder les qualifications et l’expérience suivantes :

  1. Avoir des diplômes d’études supérieures et post universitaires dans des domaines d’études pertinents (Banque, microfinance, intermédiation financière, Analyse financière, inclusion financière, finance verte, …etc.).
  2. Avoir au moins 10 ans d’expérience de travail avec des institutions financières
  3. Avoir au moins 10 ans d’expérience dans l’évaluation des projets d’entreprise, l’évaluation financière et l’analyse des ratios financiers.
  4. Avoir une compréhension approfondie du contexte du Benin et / ou du Burkina Faso .
  5. Avoir une connaissance pratique de l’intégration de la dimension de genre et de l’autonomisation des femmes
  6. Avoir une certification professionnelle sera une valeur ajoutée.
  7. Un bon niveau en anglais serait un atout

 

  1. Soumission de la proposition
  • Les propositions techniques et financières doivent être soumises sous forme de documents séparés.
  • La proposition financière doit être soumise en CAN (Canadian Dollars).
  • Offre technique comprenant la compréhension de la mission, le pays choisi pour la mission, la méthodologie proposée, le plan de travail, les diplômes et certifications, le CV à jour, les lettres de référence (attestation de bonne fin d’exécution) signées de travaux similaires effectués (au Bénin et/ou au Burkina Faso), les références de deux clients servis concernant les domaines d’expérience décrits.
  • Offre financière comprenant le nombre de jour de travail, les honoraires, les frais remboursables et de déplacement pour l’évaluation d’une entreprise ou coopérative.
  • Conformément aux exigences des critères d’évaluation
  1. Critère d’évaluation

Un comité d’évaluation sera constitué par AECF. Tous les membres seront liés par les mêmes normes de confidentialité. Le/la consultant(e) doit s’assurer qu’il répond pleinement à tous les critères pour être évalué de manière exhaustive.

AECF peut demander et recevoir des éclaircissements de tout(e) consultant(e) lors de l’évaluation d’une proposition. Le comité d’évaluation peut inviter tout ou partie des consultant(e)s à comparaître devant le comité pour clarifier leurs propositions. Dans un tel cas, le comité d’évaluation peut prendre en compte ces clarifications lors de l’évaluation des propositions.

Lors de la sélection finale d’un soumissionnaire qualifié, la proposition technique recevra une pondération de 80 % sur la base des critères d’évaluation. Seules les propositions financières des soumissionnaires techniquement qualifiés seront ouvertes. La proposition financière se verra attribuer une pondération de 20 % et les propositions seront classées en fonction du total des points marqués.

Les critères obligatoires et souhaitables par rapport auxquels les propositions seront évaluées sont identifiés dans le tableau ci-dessous.

CRITÈRES D’ÉVALUATION Récompense pondérée
A.      PROPOSITION TECHNIQUE 80
Une compréhension des termes de référence  
1. Démontrer une compréhension de la mission et des résultats attendus (Max 1 page) 10
Méthodologie et plan de travail qui offriront la meilleure valeur pour la mission  
1. Solidité et faisabilité de l’approche technique et de la méthodologie proposées qui fournissent des évaluations, des examens, des recommandations, des conclusions et des analyses de mise en œuvre complètes répondant aux besoins du bénéficiaire de l’investissement, conformément à chaque élément de la portée des travaux (Max 3 pages). 20
2. Calendrier réaliste et bien structuré, identification claire des livrables et des jalons, et cohérence avec la portée des travaux prévue (Max 1 page). 10
Qualification et expérience  
1. Qualification et expérience du consultant/de l’équipe et preuve de certification pertinente 10
2. Une expérience démontrée et des services pertinents fournis par le candidat dans le cadre de missions antérieures avec des liens de preuve avec des travaux antérieurs effectués / un certificat d’achèvement. L’expérience doit être liée à la portée du travail et aux régions cibles (Bénin et Burkina Faso). Fournir un ensemble de compétences et d’expérience en adéquation avec l’étendue des travaux. Veuillez fournir des détails sur au moins trois (3) projets similaires réalisés au cours des (5) dernières années. 20
3. Tous les documents d’enregistrement et de certification requis et au moins 3 lettres de référence (attestation de bonne fin d’exécution) signées de travaux similaires effectués. 10
B.      PROPOSITION FINANCIÈRE : Détaillée montrant le niveau d’effort du/de la Consultant(e) / de l’équipe, la clarté, la pertinence et la réalité par rapport à la valeur marchande/au rapport qualité-prix du coût de la mission (tout frais remboursable et déplacement le cas échéant). 20
  Score total 100

 

  1. Candidature

AECF souscrit au principe de l’égalité d’accès à l’emploi. AECF considère tous(tes) les candidat(e)s intéressé(e)s en fonction de leur mérite, sans égard à la race, au sexe, à la couleur, à l’origine nationale, à la religion, à l’orientation sexuelle, à l’âge, à l’état matrimonial, au statut d’ancien combattant, au handicap ou à toute autre caractéristique protégée par la loi applicable.

  • Les consultant(e)s intéressé(e)s sont prié(e)s de soumettre leur proposition technique et financière à aecfprocurement@aecfafrica.org avant le 19 juillet 2024, 17 heures (EAT).
  • Toutes les questions doivent être adressées à l’adresse électronique de la passation de marchés avant le 12 juillet 2024.
  • L’objet du courriel doit être CONSEIL D’ASSISTANCE TECHNIQUE POUR EXPERTS EN MICROFINANCE ET ANALYSE DE CRÉDIT POUR LE PROGRAMME D’INVESTISSEMENT DANS LES FEMMES AU BÉNIN ET AU BURKINA FASO. AECF n’est pas responsable de la non-ouverture des propositions soumises avec un objet différent ou de la réponse aux questions qui n’ont pas été soumises dans les délais indiqués.
  1. Clause de non-responsabilité

AECF se réserve le droit de déterminer la structure du processus, le nombre de participants présélectionnés, le droit de se retirer du processus de proposition, le droit de modifier ce calendrier à tout moment sans préavis et se réserve le droit de retirer cette soumission à tout moment sans préavis et sans aucune obligation d’indemniser et/ou de rembourser toute partie.

 

NB : AECF ne demande pas de frais de candidature pour participer à la procédure d’appel d’offres et n’a pas désigné d’agents ou d’intermédiaires pour faciliter les candidatures. Il est conseillé aux candidats de s’adresser directement au service des marchés publics de AECF.

 

 

 

 

Request For Proposal-Terms Of Referencefor consultancy for technical assistance for experts in microfinance and credit analysis for the Investing In Women in Benin and Burkina Faso Programme

 

  1. About the Africa Enterprise Challenge Fund (AECF)

AECF (Africa Enterprise Challenge Fund) is a leading non-profit development organization that supports innovative enterprises in the agribusiness and renewable energy sectors with the aim of reducing rural poverty, promoting resilient communities, and creating jobs.

We catalyze the private sector by surfacing and commercializing new ideas, business models, and technologies designed to increase agricultural productivity, improve farmer incomes, expand clean energy access, reduce greenhouse gas emissions and improve resilience to the effects of climate change. We finance high-risk businesses that struggle to access commercial funding; we are committed to working in frontier markets, fragile contexts, and high-risk economies where few mainstream financing institutions dare to go.

Over the course of 15 years, we have supported 425 businesses in 26 countries in Sub-Saharan Africa, impacted more than 31 million lives, created over 29,000 direct jobs, and leveraged US $808 million in matching funds.

  1. About the Investing in Women in Benin and Burkina Faso programme

The Investing in Women in Benin and Burkina Faso (IIW-B&BF) is a six-year gender transformation and economic inclusion programme implemented by AECF with funding from Global Affairs Canada. The programme aims to economically empower women as entrepreneurs in sectors of activity with a high positive impact on the climate in the fields of technological innovation, digital technology, agriculture, production, processing, crafts and trade in order to remove the obstacles preventing them from contributing to the development of their activities.

The programme aims to improve the participation and economic resilience of women entrepreneurs in a greener economy in Benin and Burkina Faso. These include access to finance for women-owned SMEs, women’s cooperatives and emerging women entrepreneurs emerging women entrepreneurs; improving the capacity of women owners and managers of of SMEs and women’s cooperatives to sustainably develop the value chains in which they primarily value chains in which they mainly work, using climate-smart approaches ; and overcome entrenched social and cultural resistance to women’s empowerment at national, sectoral and community levels.

The expected results of the programme are

  • Improved performance, climate resilience and sustainability of women-owned micro, small and/or medium enterprises in a greener economy
  • Improved policy, legal and regulatory environment for effective participation of women entrepreneurs in a greener economy.

The IIW-Benin & Burkina program includes the following main elements:

  • Window 1 part 1: Investment in SMEs (Small and Medium Enterprises)

For SME concessional loans

  • Allocation of a minimum fund of 50,000 Canadian dollars
  • And a maximum amount of 750,000 Canadian dollars

For grants to SMEs (non-refundable)

  • Allocation of a minimum fund of 50,000 Canadian dollars
  • And a maximum amount of 750,000 Canadian dollars

The funding provided must have a grant/participation ratio of at least 1:0.5 (100% grant/50% participation). The AECF may, in exceptional circumstances, provide lower matching funds (1:0.25) to highly innovative or high-impact businesses, owned and led by women, who request smaller entry tickets, less than 200,000 Canadian dollars. For invested companies, counterpart contributions, which can be made in cash, can also be made in kind (up to a maximum of 75% of their counterpart for very innovative companies)

 

  • Window 1 part 2: Investment in FIs (financial institutions and financial services intermediaries)

For FI concessional loans

  • Allocation of a minimum fund of 150,000 Canadian dollars
  • And a maximum amount of 750,000 Canadian dollars

For FI audited grants (non-refundable)

  • Allocation of a minimum fund of 100,000 Canadian dollars
  • And a maximum amount of 500,000 Canadian dollars

For financial institutions and financial services intermediaries (FIs), the financing range which can be a mix of grants and loans, or 100% loan is contained between a minimum of 100,000 to 1,000,000 Canadian dollars.

  • Duration of the financing agreement: 4 years

The funding provided is accompanied by a grant/participation ratio of at least 1:1 (100% grant/100% participation).

 

  • Window 2: Investment in Cooperatives and Women’s Organizations
  • Allocation of a minimum fund of 75,000 Canadian dollars
  • Maximum fund amount 300,000 Canadian dollars

The funding provided has a minimum grant/participation ratio of 1:0.25 (100% grant / 25% participation).
All matching contributions may be in kind and may also be made in cash.

  • Duration of the financing agreement: 4 years

 

Technical assistance– IIW-Benin & Burkina will provide technical assistance on gender equality, women’s rights, business and management, climate-smart agriculture. The program will promote partnership and close coordination with multiple stakeholders. These include professional organizations, community organizations, women’s rights organizations (WROs), financial institutions (FIs), and government ministries and agencies including agriculture, gender, environment, commerce, industry among others.

 

  1. Purpose of the assignment

The terms of reference are developed to define the scope of work and services for the recruitment of a technical assistance provider (firm or individual consultant)  who will work with the AECF team in Benin and/or Burkina Faso to implement specific activities to achieve the overall objectives of the project. The Experts in microfinance and credit analysis are expected to support also AECF in carrying out due diligence on applicants for the programme’s various funding windows.

  • Scope of work

Under the general supervision of the Program Manager and in close consultation with the Head of Agribusiness Program, the Gender Officer and Portfolio Officers, the Experts in microfinance and credit analysis will undertake the following activities:

  1. Literature Review of the program documents for a better understand of the program background and rationale
  2. Undertake the assessment of SME and Financial Institutions and Financial Intermediaries applying through the competition windows according to the assessment model and scoring guides developed by the programme.
  3. Carry out due diligence with applicants to, among other things, verify the details provided in their applications.
  4. Identify technical support for applicants who have technical gaps.
  5. Draft the investment memorandums with all the supporting documentation attached
  6. Draft the report on the due diligence mission to SMEs and Financial Institutions and Financial Intermediaries.

 

  • Deliverables

The Experts in microfinance and credit analysis will need to prepare and provide the following:

  1. Evaluation of SMEs and financial institutions and financial intermediaries through the competition windows on the basis of the evaluation model and rating guides developed by the programme.
  2. Due diligence report for SMEs and Financial Institutions and Financial Intermediaries.
  3. Recommendations on the technical support required by beneficiaries.
  4. Investment memorandum for submission to the investment committees (IIRC and IC).
  5. Insight report summarizing the entire process, lessons learned, and recommendations.
  • Duration of service

Two (2) competitions are expected to be hosted by the program in 2024. The contract to be signed will be an initial one-year contract based on the “opt-out” days required for each competition. The contract may be renewable annually based on performance against agreed milestones and deliverables.

The first due diligence assignment for window 1 will be carried out over the indicative period from 29 July to 09 August 2024.

 

  1. Qualifications and Experience

Interested candidates must, at a minimum, possess the following qualifications and experience:

  1. Have higher education and post-graduate degrees in relevant fields of study (banking, microfinance, financial intermediation, financial analysis, inclusive finance, green finance, etc.).
  2. At least 10 years’ experience of working with financial institutions
  3. At least 10 years’ experience in business project appraisal, financial evaluation and financial ratio analysis.
  4. Have a thorough understanding of the Benin and/ or Burkina Faso context.
  5. Practical knowledge of gender mainstreaming and women empowerment.
  6. Professional certification will be an added value.
  7. A good understanding of English would be an a

 

  1. Proposal submission
  • Technical and financial proposals must be submitted as separate documents.
  • The financial proposal must be submitted in CAN (Canadian Dollars).
  • Technical proposal including understanding of the mission, the country chosen for the mission, the proposed methodology, the work plan, diplomas and certifications, the up – to-date CV, reference letters (certificate of successful completion) signed for similar work carried out (in Benin and/or Burkina Faso), references from two clients served regarding the areas of experience described.
  • Financial offer including the number of working days, fees, reimbursable expenses (logistical costs) for one SME or cooperatives.
  • As per the evaluation criteria

6.                      Evaluation criteria

An evaluation committee will be formed by AECF. All members will be bound by the same standards of confidentiality. The consultant must ensure that he/she fully meets all criteria to be comprehensively evaluated.

AECF may request and receive clarification from any consultant when evaluating a proposal. The evaluation committee may invite all or some of the consultants to appear before the committee to clarify their proposals. In such a case, the evaluation committee may take these clarifications into account when evaluating the proposals.

Upon final selection of a qualified bidder, the technical proposal will receive an 80% weighting based on the evaluation criteria. Only financial proposals from technically qualified bidders will be opened. The financial proposal will be assigned a weighting of 20% and proposals will be ranked based on the total points scored.

The mandatory and desirable criteria against which proposals will be evaluated are identified in the table below.

 

No. EVALUATION CRITERIA Weighted reward
A.      TECHNICAL PROPOSAL 80
An understanding of the terms of reference
1. Demonstrate an understanding of the mission and expected results (Max 1 page) 10
Methodology and work plan that will provide the best value for the mission  
1. Robustness and feasibility of the proposed technical approach and methodology that provides comprehensive assessments, reviews, recommendations, conclusions and implementation analysis meeting the needs of the investment beneficiary, in accordance with each element of the scope of work (Max 3 pages). 20
2. Realistic and well-structured schedule, clear identification of deliverables and milestones, and consistency with the planned scope of work (Max 1 page). 10
Qualification and experience  
1. Consultant/team qualification and experience and proof of relevant certification 10
2. Demonstrated experience and relevant services provided by the candidate in previous assignments with evidentiary links to previous work performed/certificate of completion. Experience must be related to the scope of work and target regions (Benin and Burkina Faso). Provide a set of skills and experience commensurate with the scope of work. Please provide details on at least three (3) similar projects completed in the last ( 5) years. 20
3. All required registration and certification documents and at least 3 signed reference letters (certificate of successful completion) signed from similar work carried out. 10
B.      FINANCIAL PROPOSAL: Detailed showing the level of effort of the Consultant / team, clarity, relevance and reality in relation to the market value / value for money of the cost of the mission ( any refundable expenses and travel if applicable). 20
Total score 100

 

  1. Application

The AECF is an Equal Opportunity Employer. AECF considers all interested applicants on the basis of merit without regard to race, sex, color, national origin, religion, sexual orientation, age, marital status, veteran status, disability or any other characteristic protected by applicable law.

  • Interested consultants are requested to submit their technical and financial proposal to aecfprocurement@aecfafrica.org by July 19 ,2024, 5pm (EAT).
  • All questions should be directed to the procurement email by July 12, 2024
  • The subject of the email should be CONSULTANCY FOR TECHNICAL ASSISTANCE FOR EXPERTS IN MICROFINANCE AND CREDIT ANALYSIS FOR THE INVESTING IN WOMEN IN BENIN AND BURKINA FASO PROGRAMME. The AECF shall not be liable for not opening proposals that are submitted with a different subject or responding to questions that did not meet the deadline as indicated.
  1. Disclaimer

AECF reserves the right to determine the structure of the process, the number of pre-selected participants, the right to withdraw from the proposal process, the right to modify this timeline at any time without notice and reserves the right to withdraw this submission at any time without notice and without any obligation to indemnify and/or reimburse any party.

NB: The AECF does not charge an application fee for participation in the tender process and has not appointed any agents or intermediaries to facilitate applications. Applicants are advised to reach out directly to the AECF PROCUREMENT DEPARTMENT.  

 

Demande De Proposition-Termes De Reference Pour Pour La Consultation En Matière D’assistance Technique Pour Les Experts En Énergies Renouvelables Pour Le Programme D’investissement Dans Les Femmes Au Bénin Et Au Burkina Faso

  1. À propos de Africa Enterprise Challenge Fund (AECF)

AECF (Africa Enterprise Challenge Fund) est une organisation de développement à but non lucratif de premier plan qui soutient les entreprises innovantes dans les secteurs de l’agroalimentaire et des énergies renouvelables dans le but de réduire la pauvreté rurale, de promouvoir des communautés résilientes et de créer des emplois.

Nous catalysons le secteur privé en faisant émerger et en commercialisant de nouvelles idées, de nouveaux modèles d’affaires et de nouvelles technologies conçus pour accroître la productivité agricole, améliorer les revenus des agriculteurs, élargir l’accès à l’énergie propre, réduire les émissions de gaz à effet de serre et améliorer la résilience aux effets du changement climatique. Nous finançons des entreprises à haut risque qui ont du mal à accéder à des financements commerciaux. Nous nous engageons à travailler dans les marchés frontaliers, les contextes fragiles et les économies à haut risque où peu d’institutions financières traditionnelles osent aller.

En 15 ans, nous avons soutenu 425 entreprises dans 26 pays d’Afrique subsaharienne, touché plus de 31 millions de vies, créé plus de 29 000 emplois directs et mobilisé 808 millions de dollars américains en fonds de contrepartie.

  1. À propos du programme Investir dans l’Entrepreneuriat Féminin pour une Economie plus Verte au Bénin et au Burkina Faso

Investir dans l’Entrepreneuriat Féminin pour une Economie plus Verte au Bénin et au Burkina Faso (IFEV-B&BF) est un programme de six ans sur l’équité genre et l’inclusion économique mis en œuvre par AECF avec le financement de Affaires mondiales Canada. Le programme vise à autonomiser économiquement les femmes entrepreneures dans des secteurs d’activité à fort potentiel d’impact sur le climat dans les domaines de l’innovation technologique, du numérique, de l’agriculture, de la production, de la transformation, de l’artisanat et du commerce afin de lever les freins qui les empêchent de contribuer au développement de leurs activités.

Le programme vise à améliorer la participation et la résilience économique des femmes entrepreneurs dans une économie plus verte au Bénin et au Burkina Faso. Il s’agit notamment de l’accès au financement pour les PME appartenant à des femmes, les coopératives de femmes et les femmes chefs d’entreprise émergentes ; améliorer la capacité des femmes propriétaires et dirigeantes de PME et de coopératives de femmes à développer durablement les chaînes de valeur dans lesquelles elles travaillent principalement, en utilisant des approches intelligentes face au climat ; et surmonter les résistances sociales et culturelles bien ancrées à l’autonomisation des femmes aux niveaux national, sectoriel et communautaire.

Les résultats escomptés du programme sont les suivants :

  • Amélioration de la performance, de la résilience climatique et de la durabilité des micros, petites et moyennes entreprises appartenant à des femmes dans une économie plus verte
  • Amélioration de l’environnement politique, juridique et réglementaire pour une participation effective des femmes chefs d’entreprise à une économie plus verte.

Le programme IFEV-B&BF comprend les principaux composants suivants :

  • Guichet 1, partie 1 : Investissement dans les PME (petites et moyennes entreprises)

Pour les prêts concessionnels aux PME

  • Allocation d’un fonds minimum de 50 000 dollars canadiens
  • Et un montant maximum de 750 000 dollars canadiens

Pour les subventions aux PME (non remboursables)

  • Allocation d’un fonds minimum de 50 000 dollars canadiens
  • Et un montant maximum de 750 000 dollars canadiens

Le financement accordé doit avoir un ratio subvention/participation d’au moins 1 :0,5 (100 % subvention/50 % de participation). AECF peut, dans des circonstances exceptionnelles, fournir des fonds de contrepartie inférieurs (1 :0,25) à des entreprises très innovantes ou à fort impact, détenues et dirigées par des femmes, qui demandent des billets d’entrée plus petits, moins de 200 000 dollars canadiens. Pour les entreprises investies, les apports de contrepartie, qui peuvent être effectués en numéraire, peuvent également être effectués en nature (jusqu’à un maximum de 75 % de leur contrepartie pour les entreprises très innovantes).

  • Guichet 1, partie 2 : Investissement dans les institutions financières (institutions financières et intermédiaires de services financiers)

Pour les prêts concessionnels aux IF

  • Allocation d’un fonds minimum de 150 000 dollars canadiens
  • Et un montant maximal de 750 000 dollars canadiens

Pour les subventions aux IF (non remboursables)

  • Allocation d’un fonds minimum de 100 000 dollars canadiens
  • Et un montant maximal de 500 000 dollars canadiens

Pour les institutions financières et les intermédiaires en services financiers (IF), la fourchette de financement, qui peut être une combinaison de subventions et de prêts, ou un prêt à 100 %, se situe entre un minimum de 100 000 et 1 000 000 de dollars canadiens.

  • Durée de la convention de financement : 4 ans

Le financement fourni est accompagné d’un ratio subvention/participation d’au moins 1 :1 (100 % subvention/100 % de participation).

 

  • Guichet 2 : Investissement dans les coopératives et les associations de femmes
  • Allocation d’un fonds minimum de 75 000 dollars canadiens
  • Montant maximal du fonds : 300 000 dollars canadiens

Le financement accordé a un ratio subvention/participation minimum de 1 :0,25 (100 % subvention / 25 % participation). Toutes les contributions de contrepartie peuvent être en nature et peuvent également être faites en espèces.

  • Durée de la convention de financement : 4 ans

Assistance technique – IFEV-B&BF fournira une assistance technique sur l’égalité des Genres, les droits des femmes, les affaires et la gestion, l’agriculture intelligente face au climat. Le programme favorisera le partenariat et la coordination étroite avec de multiples intervenants. Il s’agit notamment d’organisations professionnelles, d’organisations communautaires, d’organisations de défense des droits des femmes, d’institutions financières et de ministères et d’organismes gouvernementaux, notamment dans les domaines de l’agriculture, du Genre, de l’environnement, du commerce et de l’industrie.

 

  1. Objet de la mission

Ces termes de référence sont élaborés pour définir l’étendue des travaux et des services pour le recrutement d’un prestataire d’assistance technique (cabinet ou consultant individuel) qui travaillera avec l’équipe de AECF au Bénin et au Burkina Faso pour mettre en œuvre des activités spécifiques afin d’atteindre les objectifs globaux du programme. Il est prévu aussi que les Experts(es) en Energies renouvelables soutiennent AECF dans la réalisation des due diligences des candidats des différents guichets de financement du programme.

 

  • Portée des travaux 

Sous la supervision générale du Directeur de Programme IFEV-B&BF et en étroite consultation avec le Directeur Programmes Agribusiness, la Conseillère Genre et les Portfolio Officers du programme, les Expert(e)s en énergies renouvelables entreprendront les activités suivantes :

  1. Examen de la documentation du programme pour une meilleure compréhension du contexte et de la raison d’être du programme
  2. Entreprendre l’évaluation des PME et des coopératives qui présentent une demande par l’entremise des guichets du concours en fonction du modèle d’évaluation et des guides de notation élaborés par le programme.
  3. Faire preuve de diligence raisonnable auprès des demandeurs pour, entre autres, vérifier les détails fournis dans leurs demandes.
  4. Identifier l’assistance technique pour les candidats qui ont des lacunes techniques.
  5. Rédiger des mémorandums d’investissement avec toutes les pièces justificatives jointes.
  6. Rédiger le rapport de mission de due diligence des PME et des coopératives.
  • Livrables

Les Expert(e)s en Energies renouvelables devront préparer et fournir les éléments suivants :

  1. Évaluation des PME et des coopératives candidates par le biais des guichets du concours sur la base du modèle d’évaluation et des guides de notation développés par le programme.
  2. Rapport de diligence raisonnable pour les PME et des coopératives.
  3. Recommandations sur le soutien technique requis par les bénéficiaires.
  4. Mémorandum d’investissement à soumettre aux comités d’investissement (IIRC et IC).
  5. Rapport d’analyse résumant l’ensemble du processus, les leçons apprises et les recommandations.
  • Durée du service

Deux (2) compétitions seront organisées par le programme en 2024. Le contrat à signer sera un contrat initial d’un an basé sur le nombre de jours de travail requis pour chaque compétition. Le contrat sera renouvelable chaque année en fonction des performances par rapport aux jalons et aux livrables convenus.

La première mission de due diligence pour le guichet 1 sera réalisée sur la période indicative de 29 juillet au 09 août 2024.

  1. Qualifications requises

Les candidats(es) intéressés(es) doivent, au minimum, posséder les qualifications et l’expérience suivantes :

  1. Un Diplôme d’études supérieures ou de troisième cycle dans les domaines de l’énergie, de l’environnement, du développement durable, des énergies renouvelables ou dans des domaines similaires axés sur la gestion de l’énergie durable.
  2. Au moins 10 ans d’expérience professionnelle post-formation dans le domaine de l’énergie durable à des postes techniques, expérience avérée de projets gérés et coordonnés.
  3. Une expérience spécifique dans les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique.
  4. D’excellentes compétences en rédaction technique et analytique, en communication et expérience dans le domaine de l’énergie.
  5. Une compréhension approfondie du contexte du Bénin ou du Burkina Faso.
  6. Une compréhension démontrée de l’égalité des Genres/de l’autonomisation des femmes dans le secteur de l’énergie et du développement en général.
  7. Une compréhension des normes culturelles, sensibilité et adaptabilité.
  8. Une certification professionnelle sera une valeur ajoutée.
  9. Un bon niveau d’anglais serait un atout.
  10. Une connaissance pratique de l’intégration de la dimension Genre et l’autonomisation des femmes.

 

  1. Soumission de la proposition
  • Les propositions techniques et financières doivent être soumises sous forme de documents séparés.
  • La proposition financière doit être soumise en CAN (Canadian Dollars).
  • Offre technique comprenant la compréhension de la mission, le pays choisi pour la mission, la méthodologie proposée, le plan de travail, les diplômes et certifications, le CV à jour, les lettres de référence (attestation de bonne fin d’exécution) signées de travaux similaires effectués (au Bénin et/ou au Burkina Faso), les références de deux clients servis concernant les domaines d’expérience décrits.
  • Offre financière comprenant le nombre de jour de travail, les honoraires, les frais remboursables et de déplacement pour l’évaluation d’une entreprise ou coopérative.
  • Conformément aux exigences des critères d’évaluation
  1. Critère d’évaluation

Un comité d’évaluation sera constitué par AECF. Tous les membres seront liés par les mêmes normes de confidentialité. Le/la consultant(e) doit s’assurer qu’il répond pleinement à tous les critères pour être évalué de manière exhaustive.

AECF peut demander et recevoir des éclaircissements de tout(e) consultant(e) lors de l’évaluation d’une proposition. Le comité d’évaluation peut inviter tout ou partie des consultant(e)s à comparaître devant le comité pour clarifier leurs propositions. Dans un tel cas, le comité d’évaluation peut prendre en compte ces clarifications lors de l’évaluation des propositions.

Lors de la sélection finale d’un soumissionnaire qualifié, la proposition technique recevra une pondération de 80 % sur la base des critères d’évaluation. Seules les propositions financières des soumissionnaires techniquement qualifiés seront ouvertes. La proposition financière se verra attribuer une pondération de 20 % et les propositions seront classées en fonction du total des points marqués.

Les critères obligatoires et souhaitables par rapport auxquels les propositions seront évaluées sont identifiés dans le tableau ci-dessous.

 

CRITÈRES D’ÉVALUATION Récompense pondérée
A.      PROPOSITION TECHNIQUE 80
Une compréhension des termes de référence
1. Démontrer une compréhension de la mission et des résultats attendus (Max 1 page) 10
Méthodologie et plan de travail qui offriront la meilleure valeur pour la mission  
1. Solidité et faisabilité de l’approche technique et de la méthodologie proposées qui fournissent des évaluations, des examens, des recommandations, des conclusions et des analyses de mise en œuvre complètes répondant aux besoins du bénéficiaire de l’investissement, conformément à chaque élément de la portée des travaux (Max 3 pages). 20
2. Calendrier réaliste et bien structuré, identification claire des livrables et des jalons, et cohérence avec la portée des travaux prévue (Max 1 page). 10
Qualification et expérience  
1. Qualification et expérience du consultant/de l’équipe et preuve de certification pertinente 10
2. Une expérience démontrée et des services pertinents fournis par le candidat dans le cadre de missions antérieures avec des liens de preuve avec des travaux antérieurs effectués / un certificat d’achèvement. L’expérience doit être liée à la portée du travail et aux régions cibles (Bénin et Burkina Faso). Fournir un ensemble de compétences et d’expérience en adéquation avec l’étendue des travaux. Veuillez fournir des détails sur au moins trois (3) projets similaires réalisés au cours des (5 ) dernières années. 20
3. Tous les documents d’enregistrement et de certification requis et au moins 3 lettres de référence (attestation de bonne fin d’exécution) signées de travaux similaires effectués. 10
B.      PROPOSITION FINANCIÈRE : Détaillée montrant le niveau d’effort du/de la Consultant(e) / de l’équipe, la clarté, la pertinence et la réalité par rapport à la valeur marchande/au rapport qualité-prix du coût de la mission (tout frais remboursable et déplacement le cas échéant). 20
Score total 100

 

  1. Candidature

AECF souscrit au principe de l’égalité d’accès à l’emploi. AECF considère tous(tes) les candidat(e)s intéressé(e)s en fonction de leur mérite, sans égard à la race, au sexe, à la couleur, à l’origine nationale, à la religion, à l’orientation sexuelle, à l’âge, à l’état matrimonial, au statut d’ancien combattant, au handicap ou à toute autre caractéristique protégée par la loi applicable.

  • Les consultant(e)s intéressé(e)s sont prié(e)s de soumettre leur proposition technique et financière à aecfprocurement@aecfafrica.org avant le 19 juillet 2024, 17 heures (EAT).
  • Toutes les questions doivent être adressées à l’adresse électronique de la passation de marchés avant le 12 juillet 2024.
  • L’objet du courriel doit être CONSULTATION EN MATIÈRE D’ASSISTANCE TECHNIQUE POUR LES EXPERTS EN ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LE PROGRAMME D’INVESTISSEMENT DANS LES FEMMES AU BÉNIN ET AU BURKINA FASO. AECF n’est pas responsable de la non-ouverture des propositions soumises avec un objet différent ou de la réponse aux questions qui n’ont pas été soumises dans les délais indiqués.

 

  1. Clause de non-responsabilité

AECF se réserve le droit de déterminer la structure du processus, le nombre de participants présélectionnés, le droit de se retirer du processus de proposition, le droit de modifier ce calendrier à tout moment sans préavis et se réserve le droit de retirer cette soumission à tout moment sans préavis et sans aucune obligation d’indemniser et/ou de rembourser toute partie.

 

NB : AECF ne demande pas de frais de candidature pour participer à la procédure d’appel d’offres et n’a pas désigné d’agents ou d’intermédiaires pour faciliter les candidatures. Il est conseillé aux candidats de s’adresser directement au service des marchés publics de AECF.

Request For Proposal-Terms Of Reference for consultancy for technical assistance for renewable energy experts for the Investing In Women in Benin and Burkina Faso Programme

  1. About the Africa Enterprise Challenge Fund (AECF)

AECF (Africa Enterprise Challenge Fund) is a leading non-profit development organization that supports innovative enterprises in the agribusiness and renewable energy sectors with the aim of reducing rural poverty, promoting resilient communities, and creating jobs.

We catalyze the private sector by surfacing and commercializing new ideas, business models, and technologies designed to increase agricultural productivity, improve farmer incomes, expand clean energy access, reduce greenhouse gas emissions and improve resilience to the effects of climate change. We finance high-risk businesses that struggle to access commercial funding; we are committed to working in frontier markets, fragile contexts, and high-risk economies where few mainstream financing institutions dare to go.

Over the course of 15 years, we have supported 425 businesses in 26 countries in Sub-Saharan Africa, impacted more than 31 million lives, created over 29,000 direct jobs, and leveraged US $808 million in matching funds.

  1. About the Investing in Women in Benin and Burkina Faso programme

The Investing in Women in Benin and Burkina Faso (IIW-B&BF) is a six-year gender transformation and economic inclusion programme implemented by AECF with funding from Global Affairs Canada. The programme aims to economically empower women as entrepreneurs in sectors of activity with a high positive impact on the climate in the fields of technological innovation, digital technology, agriculture, production, processing, crafts and trade in order to remove the obstacles preventing them from contributing to the development of their activities.

The programme aims to improve the participation and economic resilience of women entrepreneurs in a greener economy in Benin and Burkina Faso. These include access to finance for women-owned SMEs, women’s cooperatives and emerging women entrepreneurs emerging women entrepreneurs; improving the capacity of women owners and managers of of SMEs and women’s cooperatives to sustainably develop the value chains in which they primarily value chains in which they mainly work, using climate-smart approaches; and overcome entrenched social and cultural resistance to women’s empowerment at national, sectoral and community levels.

The expected results of the programme are

  • Improved performance, climate resilience and sustainability of women-owned micro, small and/or medium enterprises in a greener economy
  • Improved policy, legal and regulatory environment for effective participation of women entrepreneurs in a greener economy.

The IIW-Benin & Burkina program includes the following main elements:

Window 1 part 1: Investment in SMEs (Small and Medium Enterprises)

For SME concessional loans

  • Allocation of a minimum fund of 50,000 Canadian dollars
  • And a maximum amount of 750,000 Canadian dollars

For grants to SMEs (non-refundable)

  • Allocation of a minimum fund of 50,000 Canadian dollars
  • And a maximum amount of 750,000 Canadian dollars

The funding provided must have a grant/participation ratio of at least 1:0.5 (100% grant/50% participation). The AECF may, in exceptional circumstances, provide lower matching funds (1:0.25) to highly innovative or high-impact businesses, owned and led by women, who request smaller entry tickets, less than 200,000 Canadian dollars. For invested companies, counterpart contributions, which can be made in cash, can also be made in kind (up to a maximum of 75% of their counterpart for very innovative companies)

Window 1 part 2: Investment in FIs (financial institutions and financial services intermediaries)

For FI concessional loans

  • Allocation of a minimum fund of 150,000 Canadian dollars
  • And a maximum amount of 750,000 Canadian dollars

For FI audited grants (non-refundable)

  • Allocation of a minimum fund of 100,000 Canadian dollars
  • And a maximum amount of 500,000 Canadian dollars

For financial institutions and financial services intermediaries (FIs), the financing range which can be a mix of grants and loans, or 100% loan is contained between a minimum of 100,000 to 1,000,000 Canadian dollars.

  • Duration of the financing agreement: 4 years

The funding provided is accompanied by a grant/participation ratio of at least 1:1 (100% grant/100% participation).

Window 2: Investment in Cooperatives and Women’s Organizations

  • Allocation of a minimum fund of 75,000 Canadian dollars
  • Maximum fund amount 300,000 Canadian dollars

The funding provided has a minimum grant/participation ratio of 1:0.25 (100% grant / 25% participation).
All matching contributions may be in kind and may also be made in cash.

  • Duration of the financing agreement: 4 years

Technical assistance– IIW-Benin & Burkina will provide technical assistance on gender equality, women’s rights, business and management, climate-smart agriculture. The program will promote partnership and close coordination with multiple stakeholders. These include professional organizations, community organizations, women’s rights organizations (WROs), financial institutions (FIs), and government ministries and agencies including agriculture, gender, environment, commerce, industry among others.

  1. Purpose of the assignment

The terms of reference are developed to define the scope of work and services for the recruitment of a technical assistance provider (firm or individual consultant) who will work with the AECF team in Benin and/or Burkina Faso to implement specific activities to achieve the overall objectives of the project. The renewable energy experts are expected to support also AECF in carrying out due diligence on applicants for the programme’s various funding windows.

Scope of work

Under the general supervision of the Program Manager and in close consultation with the Head of Agribusiness Program, the Gender Officer and Portfolio Officers, the Renewable Energy Experts will undertake the following activities:

  1. Literature Review of the program documents for a better understand of the program background and rationale
  2. Undertake the assessment of SMEs and cooperatives applying through the competition windows based on the assessment model and scoring guides developed by the program.
  3. Carry out due diligence with applicants to, among other things, verify the details provided in their applications.
  4. Identify technical support for applicants who have technical gaps.
  5. Draft the investment memorandums with all the supporting documentation attached.
  6. Draft the report on the due diligence mission to SMEs and cooperatives.

Deliverables

Renewable energy experts will need to prepare and provide the following:

  1. Assessment of SMEs and cooperatives applying through the competition windows based on the assessment model and scoring guides developed by the program.
  2. Due diligence report for SMEs and cooperatives.
  3. Recommendations on technical support required by the investees.
  4. Investment memorandums for submission to IIRC and IC.
  5. Insight report summarizing the entire process, lessons learned, and recommendations.

Duration of service

Two (2) competitions are expected to be hosted by the program in 2024. The contract to be signed will be an initial one-year contract based on the “opt-out” days required for each competition. The contract may be renewable annually based on performance against agreed milestones and deliverables.

The first due diligence assignment for window 1 will be carried out over the indicative period from 29 July to 12 August 2024.

 

  1. Qualifications and Experience

Interested candidates must, at a minimum, possess the following qualifications and experience:

  1. Have graduate and postgraduate degrees in the fields of energy, environment, sustainable development, renewable energy or similar fields focused on sustainable energy management.
  2. At least 10 years of post-qualification professional experience in the field of sustainable energy in technical positions, proven experience of managed and coordinated projects.
  3. Specific experience in renewable energies and energy efficiency.
  4. Excellent technical and analytical writing, communication skills and experience in the energy field.
  5. Have a thorough understanding of the context of Benin and Burkina Faso.
  6. Demonstrated understanding of gender equality and women’s empowerment in energy sector and development.

Practical Knowledge of gender mainstreaming and women empowerment.

  1. Understanding of cultural norms, sensitivity, and adaptability.
  2. Having a professional certification will be an added value.
  3. Having a good level of English would be an asset.

 

  1. Proposal submission
  • Technical and financial proposals must be submitted as separate documents.
  • The financial proposal must be submitted in CAN (Canadian Dollars).
  • Technical proposal including understanding of the mission, the country chosen for the mission, the proposed methodology, the work plan, diplomas and certifications, the up – to-date CV, reference letters (certificate of successful completion) signed for similar work carried out (in Benin and/or Burkina Faso), references from two clients served regarding the areas of experience described.
  • Financial offer including the number of working days, fees, reimbursable expenses (logistical costs) for one SME or cooperatives.
  • As per the evaluation criteria

6.                          Evaluation criteria

An evaluation committee will be formed by AECF. All members will be bound by the same standards of confidentiality. The consultant must ensure that he/she fully meets all criteria to be comprehensively evaluated.

AECF may request and receive clarification from any consultant when evaluating a proposal. The evaluation committee may invite all or some of the consultants to appear before the committee to clarify their proposals. In such a case, the evaluation committee may take these clarifications into account when evaluating the proposals.

Upon final selection of a qualified bidder, the technical proposal will receive an 80% weighting based on the evaluation criteria. Only financial proposals from technically qualified bidders will be opened. The financial proposal will be assigned a weighting of 20% and proposals will be ranked based on the total points scored.

The mandatory and desirable criteria against which proposals will be evaluated are identified in the table below.

 

No. EVALUATION CRITERIA Weighted reward
A.      TECHNICAL PROPOSAL 80
An understanding of the terms of reference  
1. Demonstrate an understanding of the mission and expected results (Max 1 page) 10
Methodology and work plan that will provide the best value for the mission  
1. Robustness and feasibility of the proposed technical approach and methodology that provides comprehensive assessments, reviews, recommendations, conclusions and implementation analysis, meeting the needs of the investment beneficiary, in accordance with each element of the scope of work (Max 3 pages). 20
2. Realistic and well-structured schedule, clear identification of deliverables and milestones, and consistency with the planned scope of work (Max 1 page). 10
Qualification and experience  
1. Consultant/team qualification and experience and proof of relevant certification 10
2. Demonstrated experience and relevant services provided by the candidate in previous assignments with evidentiary links to previous work performed/certificate of completion. Experience must be related to the scope of work and target regions (Benin and Burkina Faso). Provide a set of skills and experience commensurate with the scope of work. Please provide details on at least three (3) similar projects completed in the last ( 5) years. 20
3. All required registration and certification documents and at least 3 signed reference letters (certificate of successful completion) signed from similar work carried out. 10
B.      FINANCIAL PROPOSAL: Detailed showing the level of effort of the Consultant / team, clarity, relevance and reality in relation to the market value / value for money of the cost of the mission ( any refundable expenses and travel if applicable). 20
  Total score 100

 

  1. Application

The AECF is an Equal Opportunity Employer. AECF considers all interested applicants on the basis of merit without regard to race, sex, color, national origin, religion, sexual orientation, age, marital status, veteran status, disability or any other characteristic protected by applicable law.

  • Interested consultants are requested to submit their technical and financial proposal to aecfprocurement@aecfafrica.org by July 19 ,2024, 5pm (EAT).
  • All questions should be directed to the procurement email by July 12, 2024
  • The subject of the email should beCONSULTANCY FOR TECHNICAL ASSISTANCE FOR RENEWABLE ENERGY EXPERTS FOR THE INVESTING IN WOMEN IN BENIN AND BURKINA FASO PROGRAMME. The AECF shall not be liable for not opening proposals that are submitted with a different subject or responding to questions that did not meet the deadline as indicated.

 

  1. Disclaimer

AECF reserves the right to determine the structure of the process, the number of pre-selected participants, the right to withdraw from the proposal process, the right to modify this timeline at any time without notice and reserves the right to withdraw this submission at any time without notice and without any obligation to indemnify and/or reimburse any party.

NB: The AECF does not charge an application fee for participation in the tender process and has not appointed any agents or intermediaries to facilitate applications. Applicants are advised to reach out directly to the AECF PROCUREMENT DEPARTMENT. 

 

 

 

Demande De Proposition-Termes De Reference Pour Le Conseil D’assistance Technique Aux Analyste D’affaires Pour Le Programme Ifev Au Bénin Et Au Burkina

  1. À propos de Africa Enterprise Challenge Fund (AECF)

AECF (Africa Enterprise Challenge Fund) est une organisation de développement à but non lucratif de premier plan qui soutient les entreprises innovantes dans les secteurs de l’agroalimentaire et des énergies renouvelables dans le but de réduire la pauvreté rurale, de promouvoir des communautés résilientes et de créer des emplois.

Nous catalysons le secteur privé en faisant émerger et en commercialisant de nouvelles idées, de nouveaux modèles d’affaires et de nouvelles technologies conçus pour accroître la productivité agricole, améliorer les revenus des agriculteurs, élargir l’accès à l’énergie propre, réduire les émissions de gaz à effet de serre et améliorer la résilience aux effets du changement climatique. Nous finançons des entreprises à haut risque qui ont du mal à accéder à des financements commerciaux. Nous nous engageons à travailler dans les marchés frontaliers, les contextes fragiles et les économies à haut risque où peu d’institutions financières traditionnelles osent aller.

En 15 ans, nous avons soutenu 425 entreprises dans 26 pays d’Afrique subsaharienne, touché plus de 31 millions de vies, créé plus de 29 000 emplois directs et mobilisé 808 millions de dollars américains en fonds de contrepartie. Pour en savoir plus sur AECF, consultez  www.aecfafrica.org

 

  1. À propos du programme Investir dans l’Entrepreneuriat Féminin pour une Economie plus Verte au Bénin et au Burkina Faso

Investir dans l’Entrepreneuriat Féminin pour une Economie plus Verte au Bénin et au Burkina Faso (IFEV-B&BF) est un programme de six ans sur l’équité genre et l’inclusion économique mis en œuvre par AECF avec le financement de Affaires mondiales Canada. Le programme vise à autonomiser économiquement les femmes entrepreneures dans des secteurs d’activité à fort potentiel d’impact sur le climat dans les domaines de l’innovation technologique, du numérique, de l’agriculture, de la production, de la transformation, de l’artisanat et du commerce afin de lever les freins qui les empêchent de contribuer au développement de leurs activités.

Le programme vise à améliorer la participation et la résilience économique des femmes entrepreneurs dans une économie plus verte au Bénin et au Burkina Faso. Il s’agit notamment de l’accès au financement pour les PME appartenant à des femmes, les coopératives de femmes et les femmes chefs d’entreprise émergentes ; améliorer la capacité des femmes propriétaires et dirigeantes de PME et de coopératives de femmes à développer durablement les chaînes de valeur dans lesquelles elles travaillent principalement, en utilisant des approches intelligentes face au climat ; et surmonter les résistances sociales et culturelles bien ancrées à l’autonomisation des femmes aux niveaux national, sectoriel et communautaire.

Les résultats escomptés du programme sont les suivants :

  • Amélioration de la performance, de la résilience climatique et de la durabilité des micros, petites et moyennes entreprises appartenant à des femmes dans une économie plus verte
  • Amélioration de l’environnement politique, juridique et réglementaire pour une participation effective des femmes chefs d’entreprise à une économie plus verte.

Le programme IFEV-B&BF comprend les principaux composants suivants :

Guichet 1, partie 1 : Investissement dans les PME (petites et moyennes entreprises)

Pour les prêts concessionnels aux PME

  • Allocation d’un fonds minimum de 50 000 dollars canadiens
  • Et un montant maximum de 750 000 dollars canadiens

Pour les subventions aux PME (non remboursables)

  • Allocation d’un fonds minimum de 50 000 dollars canadiens
  • Et un montant maximum de 750 000 dollars canadiens

Le financement accordé doit avoir un ratio subvention/participation d’au moins 1 :0,5 (100 % subvention/50 % de participation). AECF peut, dans des circonstances exceptionnelles, fournir des fonds de contrepartie inférieurs (1 :0,25) à des entreprises très innovantes ou à fort impact, détenues et dirigées par des femmes, qui demandent des billets d’entrée plus petits, moins de 200 000 dollars canadiens. Pour les entreprises investies, les apports de contrepartie, qui peuvent être effectués en numéraire, peuvent également être effectués en nature (jusqu’à un maximum de 75 % de leur contrepartie pour les entreprises très innovantes)

Guichet 1, partie 2 : Investissement dans les institutions financières (institutions financières et intermédiaires de services financiers)

Pour les prêts concessionnels aux IF

  • Allocation d’un fonds minimum de 150 000 dollars canadiens
  • Et un montant maximal de 750 000 dollars canadiens

Pour les subventions aux IF (non remboursables)

  • Allocation d’un fonds minimum de 100 000 dollars canadiens
  • Et un montant maximal de 500 000 dollars canadiens

Pour les institutions financières et les intermédiaires en services financiers (IF), la fourchette de financement, qui peut être une combinaison de subventions et de prêts, ou un prêt à 100 %, se situe entre un minimum de 100 000 et 1 000 000 de dollars canadiens.

  • Durée de la convention de financement : 4 ans

Le financement fourni est accompagné d’un ratio subvention/participation d’au moins 1 :1 (100 % subvention/100 % de participation).

Guichet 2 : Investissement dans les coopératives et les associations de femmes

  • Allocation d’un fonds minimum de 75 000 dollars canadiens
  • Montant maximal du fonds : 300 000 dollars canadiens

Le financement accordé à un ratio subvention/participation minimum de 1 :0,25 (100 % subvention / 25 % participation). Toutes les contributions de contrepartie peuvent être en nature et peuvent également être faites en espèces.

  • Durée de la convention de financement : 4 ans

Assistance technique – IFEV-B&BF fournira une assistance technique sur l’égalité des Genres, les droits des femmes, les affaires et la gestion, l’agriculture intelligente face au climat. Le programme favorisera le partenariat et la coordination étroite avec de multiples intervenants. Il s’agit notamment d’organisations professionnelles, d’organisations communautaires, d’organisations de défense des droits des femmes, d’institutions financières et de ministères et d’organismes gouvernementaux, notamment dans les domaines de l’agriculture, du Genre, de l’environnement, du commerce et de l’industrie.

 

  1. Objet de la mission

Ces termes de référence sont élaborés pour définir l’étendue des travaux et des services pour le recrutement d’un prestataire d’assistance technique (cabinet ou consultant individuel) qui travaillera avec l’équipe de AECF au Bénin et/ou au Burkina Faso pour mettre en œuvre des activités spécifiques afin d’atteindre les objectifs globaux du programme. Il est aussi  prévu que les Analystes d’affaires soutiennent AECF dans la réalisation des due diligences des candidats des différents guichets de financement du programme.

  • Portée des travaux 

Sous la supervision générale du gestionnaire de programme et en étroite consultation avec le Directeur Programmes Agrobusiness , la Conseillère Genre et les Portfolio Officers du programme, les Analystes d’affaires réaliseront les activités suivantes :

  1. Examen de la documentation du programme pour une meilleure compréhension du contexte et de la raison d’être du programme
  2. Entreprendre l’évaluation des PME et des coopératives qui présentent une demande par l’entremise des guichets du concours en fonction du modèle d’évaluation et des guides de notation élaborés par le programme.
  3. Faire preuve de diligence raisonnable auprès des demandeurs pour, entre autres, vérifier les détails fournis dans leurs demandes.
  4. Identifier l’assistance technique pour les candidats qui ont des lacunes techniques.
  5. Rédiger des mémorandums d’investissement avec toutes les pièces justificatives jointes.
  6. Rédiger le rapport de mission de due diligence des PME et des coopératives.
  • Livrables

Les Analyses d’affaires devront préparer et fournir les éléments suivants :

  1. Évaluation des PME, desIMF et des coopératives candidates par le biais des guichets du concours sur la base du modèle d’évaluation et des guides de notation développés par le programme.
  2. Rapport de diligence raisonnable pour les PME et des coopératives.
  3. Recommandations sur le soutien technique requis par les bénéficiaires.
  4. Mémorandum d’investissement à soumettre aux comités d’investissement (IIRC et IC).
  5. Rapport d’analyse résumant l’ensemble du processus, les leçons apprises et les recommandations.
  • Durée du service

Deux (2) compétitions seront organisées par le programme en 2024. Le contrat à signer sera un contrat initial d’un an basé sur le nombre de jours de travail requis pour chaque compétition. Le contrat sera renouvelable chaque année en fonction des performances par rapport aux jalons et aux livrables convenus.

La première mission de due diligence pour le guichet 1 sera réalisée sur la période indicative de 29 juillet au 09 août 2024.

  1. Qualifications requises

Les candidats(es) intéressés(es) doivent, au minimum, posséder les qualifications et l’expérience suivantes :

  1. Être titulaire d’un diplôme d’études supérieures et d’un diplôme de troisième cycle dans des domaines d’études pertinents.
  2. Avoir au moins 10 ans d’expérience de travail avec des PME et des coopératives.
  3. Avoir au moins 10 ans d’expérience en matière de stratégie d’entreprise, d’évaluation d’entreprise, d’évaluation financière et de lecture de ratios financiers.
  4. Avoir une compréhension approfondie du contexte du Bénin ou du Burkina Faso.
  5. Avoir une certification professionnelle sera une valeur ajoutée.
  6. Un bon niveau d’anglais serait un atout
  7. Connaissance pratique de l’intégration de la dimension de genre et de l’autonomisation des femmes.

 

  1. Soumission de la proposition
  • Les propositions techniques et financières doivent être soumises sous forme de documents séparés.
  • La proposition financière doit être soumise en CAN (Canadian Dollars).
  • Offre technique comprenant la compréhension de la mission, le pays choisi pour la mission, la méthodologie proposée, le plan de travail, les diplômes et certifications, le CV à jour, les lettres de référence (attestation de bonne fin d’exécution) signées de travaux similaires effectués (au Bénin et/ou au Burkina Faso), les références de deux clients servis concernant les domaines d’expérience décrits.
  • Offre financière comprenant le nombre de jour de travail, les honoraires, les frais remboursables et de déplacement pour l’évaluation d’une entreprise ou coopérative.
  • Conformément aux exigences des critères d’évaluation
  1. Critère d’évaluation

Un comité d’évaluation sera constitué par AECF. Tous les membres seront liés par les mêmes normes de confidentialité. Le/la consultant(e) doit s’assurer qu’il répond pleinement à tous les critères pour être évalué de manière exhaustive.

AECF peut demander et recevoir des éclaircissements de tout(e) consultant(e) lors de l’évaluation d’une proposition. Le comité d’évaluation peut inviter tout ou partie des consultant(e)s à comparaître devant le comité pour clarifier leurs propositions. Dans un tel cas, le comité d’évaluation peut prendre en compte ces clarifications lors de l’évaluation des propositions.

Lors de la sélection finale d’un soumissionnaire qualifié, la proposition technique recevra une pondération de 80 % sur la base des critères d’évaluation. Seules les propositions financières des soumissionnaires techniquement qualifiés seront ouvertes. La proposition financière se verra attribuer une pondération de 20 % et les propositions seront classées en fonction du total des points marqués.

Les critères obligatoires et souhaitables par rapport auxquels les propositions seront évaluées sont identifiés dans le tableau ci-dessous.

 

CRITÈRES D’ÉVALUATION Récompense pondérée
A.      PROPOSITION TECHNIQUE 80
Une compréhension des termes de référence  
1. Démontrer une compréhension de la mission et des résultats attendus (Max 1 page) 10
Méthodologie et plan de travail qui offriront la meilleure valeur pour la mission  
1. Solidité et faisabilité de l’approche technique et de la méthodologie proposées qui fournissent des évaluations, des examens, des recommandations, des conclusions et des analyses de mise en œuvre complètes répondant aux besoins du bénéficiaire de l’investissement, conformément à chaque élément de la portée des travaux (Max 3 pages). 20
2. Calendrier réaliste et bien structuré, identification claire des livrables et des jalons, et cohérence avec la portée des travaux prévue (Max 1 page). 10
Qualification et expérience  
1. Qualification et expérience du consultant/de l’équipe et preuve de certification pertinente 10
2. Une expérience démontrée et des services pertinents fournis par le candidat dans le cadre de missions antérieures avec des liens de preuve avec des travaux antérieurs effectués / un certificat d’achèvement. L’expérience doit être liée à la portée du travail et aux régions cibles (Bénin et Burkina Faso). Fournir un ensemble de compétences et d’expérience en adéquation avec l’étendue des travaux. Veuillez fournir des détails sur au moins trois (3) projets similaires réalisés au cours des (5 ) dernières années. 20
3. Tous les documents d’enregistrement et de certification requis et au moins 3 lettres de référence (attestation de bonne fin d’exécution) signées de travaux similaires effectués. 10
B.      PROPOSITION FINANCIÈRE : Détaillée montrant le niveau d’effort du/de la Consultant(e) / de l’équipe, la clarté, la pertinence et la réalité par rapport à la valeur marchande/au rapport qualité-prix du coût de la mission (tout frais remboursable et déplacement le cas échéant). 20
  Score total 100

 

  1. Candidature

AECF souscrit au principe de l’égalité d’accès à l’emploi. AECF considère tous(tes) les candidat(e)s intéressé(e)s en fonction de leur mérite, sans égard à la race, au sexe, à la couleur, à l’origine nationale, à la religion, à l’orientation sexuelle, à l’âge, à l’état matrimonial, au statut d’ancien combattant, au handicap ou à toute autre caractéristique protégée par la loi applicable.

  • Les consultant(e)s intéressé(e)s sont prié(e)s de soumettre leur proposition technique et financière à aecfprocurement@aecfafrica.org avant le 19 juillet 2024, 17 heures (EAT).
  • Toutes les questions doivent être adressées à l’adresse électronique de la passation de marchés avant le 12 juillet 2024.
  • L’objet du courriel doit être CONSEIL D’ASSISTANCE TECHNIQUE AUX ANALYSTE D’AFFAIRES POUR LE PROGRAMME IFEV AU BÉNIN ET AU BURKINA. AECF n’est pas responsable de la non-ouverture des propositions soumises avec un objet différent ou de la réponse aux questions qui n’ont pas été soumises dans les délais indiqués.

 

  1. Clause de non-responsabilité

AECF se réserve le droit de déterminer la structure du processus, le nombre de participants présélectionnés, le droit de se retirer du processus de proposition, le droit de modifier ce calendrier à tout moment sans préavis et se réserve le droit de retirer cette soumission à tout moment sans préavis et sans aucune obligation d’indemniser et/ou de rembourser toute partie.

NB : AECF ne demande pas de frais de candidature pour participer à la procédure d’appel d’offres et n’a pas désigné d’agents ou d’intermédiaires pour faciliter les candidatures. Il est conseillé aux candidats de s’adresser directement au service des marchés publics de AECF.

 

 

 

 

Request For Proposal-Terms Of Reference -Consultancy for technical assistance for Business Analysts for the Investing In Women In Benin and Burkina Faso Programme

  1. About the Africa Enterprise Challenge Fund (AECF)

AECF (Africa Enterprise Challenge Fund) is a leading non-profit development organization that supports innovative enterprises in the agribusiness and renewable energy sectors with the aim of reducing rural poverty, promoting resilient communities, and creating jobs.

We catalyze the private sector by surfacing and commercializing new ideas, business models, and technologies designed to increase agricultural productivity, improve farmer incomes, expand clean energy access, reduce greenhouse gas emissions and improve resilience to the effects of climate change. We finance high-risk businesses that struggle to access commercial funding; we are committed to working in frontier markets, fragile contexts, and high-risk economies where few mainstream financing institutions dare to go.

Over the course of 15 years, we have supported 425 businesses in 26 countries in Sub-Saharan Africa, impacted more than 31 million lives, created over 29,000 direct jobs, and leveraged US $808 million in matching funds.

 

  1. About the Investing in Women program in Benin and Burkina Faso

The Investing in Women in Benin and Burkina Faso (IIW-B&BF) is a six-year gender transformation and economic inclusion programme implemented by AECF with funding from Global Affairs Canada. The programme aims to economically empower women as entrepreneurs in sectors of activity with a high positive impact on the climate in the fields of technological innovation, digital technology, agriculture, production, processing, crafts and trade in order to remove the obstacles preventing them from contributing to the development of their activities.

The programme aims to improve the participation and economic resilience of women entrepreneurs in a greener economy in Benin and Burkina Faso. These include access to finance for women-owned SMEs, women’s cooperatives and emerging women entrepreneurs emerging women entrepreneurs; improving the capacity of women owners and managers of of SMEs and women’s cooperatives to sustainably develop the value chains in which they primarily value chains in which they mainly work, using climate-smart approaches ; and overcome entrenched social and cultural resistance to women’s empowerment at national, sectoral and community levels.

The expected results of the programme are

  • Improved performance, climate resilience and sustainability of women-owned micro, small and/or medium enterprises in a greener economy
  • Improved policy, legal and regulatory environment for effective participation of women entrepreneurs in a greener economy.

The IIW-Benin & Burkina program includes the following main elements:

Window 1 part 1: Investment in SMEs (Small and Medium Enterprises)

For SME concessional loans

  • Allocation of a minimum fund of 50,000 Canadian dollars
  • And a maximum amount of 750,000 Canadian dollars

For grants to SMEs (non-refundable)

  • Allocation of a minimum fund of 50,000 Canadian dollars
  • And a maximum amount of 750,000 Canadian dollars

The funding provided must have a grant/participation ratio of at least 1:0.5 (100% grant/50% participation). The AECF may, in exceptional circumstances, provide lower matching funds (1:0.25) to highly innovative or high-impact businesses, owned and led by women, who request smaller entry tickets, less than 200,000 Canadian dollars. For invested companies, counterpart contributions, which can be made in cash, can also be made in kind (up to a maximum of 75% of their counterpart for very innovative companies)

Window 1 part 2: Investment in FIs (financial institutions and financial services intermediaries)

For FI concessional loans

  • Allocation of a minimum fund of 150,000 Canadian dollars
  • And a maximum amount of 750,000 Canadian dollars

For FI audited grants (non-refundable)

  • Allocation of a minimum fund of 100,000 Canadian dollars
  • And a maximum amount of 500,000 Canadian dollars

For financial institutions and financial services intermediaries (FIs), the financing range which can be a mix of grants and loans, or 100% loan is contained between a minimum of 100,000 to 1,000,000 Canadian dollars.

  • Duration of the financing agreement: 4 years

The funding provided is accompanied by a grant/participation ratio of at least 1:1 (100% grant/100% participation).

Window 2: Investment in Cooperatives and Women’s Organizations

  • Allocation of a minimum fund of 75,000 Canadian dollars
  • Maximum fund amount 300,000 Canadian dollars

The funding provided has a minimum grant/participation ratio of 1:0.25 (100% grant / 25% participation).
All matching contributions may be in kind and may also be made in cash.

  • Duration of the financing agreement: 4 years

Technical assistance– IIW-Benin & Burkina will provide technical assistance on gender equality, women’s rights, business and management, climate-smart agriculture. The program will promote partnership and close coordination with multiple stakeholders. These include professional organizations, community organizations, women’s rights organizations (WROs), financial institutions (FIs), and government ministries and agencies including agriculture, gender, environment, commerce, industry among others.

  1. Purpose of the assignment

The terms of reference are developed to define the scope of work and services for the recruitment of a technical assistance provider (firm or individual consultant) who will work with the AECF team in Benin and Burkina Faso to implement specific activities to achieve the overall objectives of the project. The Business Analysts experts are expected to support also AECF in carrying out due diligence on applicants for the programme’s various funding windows.

Scope of work

Under the general supervision of the Program Manager and in close consultation with the Head of Agribusiness Program, the Gender Officer and Portfolio Officers, the Business Analysts will undertake the following activities:

  1. Literature Review of the program documents for a better understanding of the program background and rationale
  2. Undertake the assessment of SMEs and cooperatives applying through the competition windows based on the assessment model and scoring guides developed by the program.
  3. Carry out due diligence with applicants to, among other things, verify the details provided in their applications.
  4. Identify technical support for applicants who have technical gaps.
  5. Draft investment memorandums with all the supporting documentation attached
  6. Draft the report on the due diligence mission to SMEs and cooperatives.

Deliverables

Business Analysts will need to prepare and provide the following:

  1. Assessment of SMEs, MFI and cooperatives applying through the competition windows based on the assessment model and scoring guides developed by the program.
  2. Due diligence report for SMEs, MFI and cooperatives.
  3. Recommendations on technical support required by the investees.
  4. Investment memorandums for submission to IIRC and IC.
  5. Insight report summarizing the entire process, lessons learned, and recommendations.

Duration of service

Two (2) competitions are expected to be hosted by the program in 2024. The contract to be signed will be an initial one-year contract based on the “opt-out” days required for each competition. The contract may be renewable annually based on performance against agreed milestones and deliverables.

The first due diligence assignment for window 1 will be carried out over the indicative period from 29 July to 09 August 2024.

  1. Qualifications and Experience

Interested candidates must, at a minimum, possess the following qualifications and experience:

  1. Have graduate and postgraduate qualifications in relevant fields of study.
  2. Have at least 10 years of experience working with SMEs and cooperatives
  3. Have at least 10 years of experience in business strategy, business valuation, business valuation, financial valuation, financial ratio analysisor any other relevant field.
  4. Have a thorough understanding of the context of Benin or Burkina Faso.
  5. Having a professional certification will be an added value.
  6. A good understanding of English would be an asset
  7. Practical Knowledge of gender mainstreaming and women empowerment.

 

  1. Proposal submission
  • Technical and financial proposals must be submitted as separate documents.
  • The financial proposal must be submitted in CAN (Canadian Dollars).
  • Technical proposal including understanding of the mission, the country chosen for the mission, the proposed methodology, the work plan, diplomas and certifications, the up – to-date CV, reference letters (certificate of successful completion) signed for similar work carried out (in Benin and/or Burkina Faso), references from two clients served regarding the areas of experience described.
  • Financial offer including the number of working days, fees, reimbursable expenses (logistical costs) for one SME or cooperatives.
  • As per the evaluation criteria

 

6.        Evaluation criteria

An evaluation committee will be formed by AECF. All members will be bound by the same standards of confidentiality. The consultant must ensure that he/she fully meets all criteria to be comprehensively evaluated.

AECF may request and receive clarification from any consultant when evaluating a proposal. The evaluation committee may invite all or some of the consultants to appear before the committee to clarify their proposals. In such a case, the evaluation committee may take these clarifications into account when evaluating the proposals.

Upon final selection of a qualified bidder, the technical proposal will receive a 80% weighting based on the evaluation criteria. Only financial proposals from technically qualified bidders will be opened. The financial proposal will be assigned a weighting of 20% and proposals will be ranked based on the total points scored.

The mandatory and desirable criteria against which proposals will be evaluated are identified in the table below.

 

No. EVALUATION CRITERIA Weighted reward
A.      TECHNICAL PROPOSAL 80
An understanding of the terms of reference  
1. Demonstrate an understanding of the mission and expected results (Max 1 page) 10
Methodology and work plan that will provide the best value for the mission  
1. Robustness and feasibility of the proposed technical approach and methodology that provides comprehensive assessments, reviews, recommendations, conclusions and implementation analysis, meeting the needs of the investment beneficiary, in accordance with each element of the scope of work (Max 3 pages). 20
2. Realistic and well-structured schedule, clear identification of deliverables and milestones, and consistency with the planned scope of work (Max 1 page). 10
Qualification and experience  
1. Consultant/team qualification and experience and proof of relevant certification 10
2. Demonstrated experience and relevant services provided by the candidate in previous assignments with evidentiary links to previous work performed/certificate of completion. Experience must be related to the scope of work and target regions (Benin and Burkina Faso). Provide a set of skills and experience commensurate with the scope of work. Please provide details on at least three (3) similar projects completed in the last ( 5) years. 20
3. All required registration and certification documents and at least 3 signed reference letters (certificate of successful completion) signed from similar work carried out. 10
B.      FINANCIAL PROPOSAL: Detailed showing the level of effort of the Consultant / team, clarity, relevance and reality in relation to the market value / value for money of the cost of the mission ( any refundable expenses and travel if applicable). 20
  Total score 100

 

  1. Application

The AECF is an Equal Opportunity Employer. AECF considers all interested applicants on the basis of merit without regard to race, sex, colour, national origin, religion, sexual orientation, age, marital status, veteran status, disability or any other characteristic protected by applicable law.

  • Interested consultants are requested to submit their technical and financial proposal to aecfprocurement@aecfafrica.org by July 19 ,2024, 5pm (EAT).
  • All questions should be directed to the procurement email by July 12, 2024
  • The subject of the email should be CONSULTANCY FOR TECHNICAL ASSISTANCE FOR BUSINESS ANALYSTS FOR THE INVESTING IN WOMEN IN BENIN AND BURKINA FASO PROGRAMME. The AECF shall not be liable for not opening proposals that are submitted with a different subject or responding to questions that did not meet the deadline as indicated.
  1. Disclaimer

AECF reserves the right to determine the structure of the process, the number of pre-selected participants, the right to withdraw from the proposal process, the right to modify this timeline at any time without notice and reserves the right to withdraw this submission at any time without notice and without any obligation to indemnify and/or reimburse any party.

NB: The AECF does not charge an application fee for participation in the tender process and has not appointed any agents or intermediaries to facilitate applications. Applicants are advised to reach out directly to the AECF PROCUREMENT DEPARTMENT. 

 

 

 

Demande De Proposition-Termes De Reference Pour Conseil Pour Des Services D’assistance Technique Expert(E)S Des Chaines De Valeur Agricole Pour Le Programme Ifev Au Bénin Et Burkina

  1. À propos de Africa Enterprise Challenge Fund (AECF)

AECF (Africa Enterprise Challenge Fund) est une organisation de développement à but non lucratif de premier plan qui soutient les entreprises innovantes dans les secteurs de l’agroalimentaire et des énergies renouvelables dans le but de réduire la pauvreté rurale, de promouvoir des communautés résilientes et de créer des emplois.

Nous catalysons le secteur privé en faisant émerger et en commercialisant de nouvelles idées, de nouveaux modèles d’affaires et de nouvelles technologies conçus pour accroître la productivité agricole, améliorer les revenus des agriculteurs, élargir l’accès à l’énergie propre, réduire les émissions de gaz à effet de serre et améliorer la résilience aux effets du changement climatique. Nous finançons des entreprises à haut risque qui ont du mal à accéder à des financements commerciaux. Nous nous engageons à travailler dans les marchés frontaliers, les contextes fragiles et les économies à haut risque où peu d’institutions financières traditionnelles osent aller.

En 15 ans, nous avons soutenu 425 entreprises dans 26 pays d’Afrique subsaharienne, touché plus de 31 millions de vies, créé plus de 29 000 emplois directs et mobilisé 808 millions de dollars américains en fonds de contrepartie.

  1. À propos du programme Investir dans l’Entrepreneuriat Féminin pour une Economie plus Verte au Bénin et au Burkina Faso

Investir dans l’Entrepreneuriat Féminin pour une Economie plus Verte au Bénin et au Burkina Faso (IFEV-B&BF) est un programme de six ans sur l’équité genre et l’inclusion économique mis en œuvre par AECF avec le financement de Affaires mondiales Canada. Le programme vise à autonomiser économiquement les femmes entrepreneures dans des secteurs d’activité à fort potentiel d’impact sur le climat dans les domaines de l’innovation technologique, du numérique, de l’agriculture, de la production, de la transformation, de l’artisanat et du commerce afin de lever les freins qui les empêchent de contribuer au développement de leurs activités.

Le programme vise à améliorer la participation et la résilience économique des femmes entrepreneurs dans une économie plus verte au Bénin et au Burkina Faso. Il s’agit notamment de l’accès au financement pour les PME appartenant à des femmes, les coopératives de femmes et les femmes chefs d’entreprise émergentes ; améliorer la capacité des femmes propriétaires et dirigeantes de PME et de coopératives de femmes à développer durablement les chaînes de valeur dans lesquelles elles travaillent principalement, en utilisant des approches intelligentes face au climat ; et surmonter les résistances sociales et culturelles bien ancrées à l’autonomisation des femmes aux niveaux national, sectoriel et communautaire.

Les résultats escomptés du programme sont les suivants :

  • Amélioration de la performance, de la résilience climatique et de la durabilité des micros, petites et moyennes entreprises appartenant à des femmes dans une économie plus verte
  • Amélioration de l’environnement politique, juridique et réglementaire pour une participation effective des femmes chefs d’entreprise à une économie plus verte.

Le programme IFEV-B&BF comprend les principaux composants suivants :

  • Guichet 1, partie 1 : Investissement dans les PME (petites et moyennes entreprises)

Pour les prêts concessionnels aux PME

  • Allocation d’un fonds minimum de 50 000 dollars canadiens
  • Et un montant maximum de 750 000 dollars canadiens

Pour les subventions aux PME (non remboursables)

  • Allocation d’un fonds minimum de 50 000 dollars canadiens
  • Et un montant maximum de 750 000 dollars canadiens

Le financement accordé doit avoir un ratio subvention/participation d’au moins 1 :0,5 (100 % subvention/50 % de participation). AECF peut, dans des circonstances exceptionnelles, fournir des fonds de contrepartie inférieurs (1 :0,25) à des entreprises très innovantes ou à fort impact, détenues et dirigées par des femmes, qui demandent des billets d’entrée plus petits, moins de 200 000 dollars canadiens. Pour les entreprises investies, les apports de contrepartie, qui peuvent être effectués en numéraire, peuvent également être effectués en nature (jusqu’à un maximum de 75 % de leur contrepartie pour les entreprises très innovantes).

Guichet 1, partie 2 : Investissement dans les institutions financières (institutions financières et intermédiaires de services financiers)

Pour les prêts concessionnels aux IF

  • Allocation d’un fonds minimum de 150 000 dollars canadiens
  • Et un montant maximal de 750 000 dollars canadiens

Pour les subventions aux IF (non remboursables)

  • Allocation d’un fonds minimum de 100 000 dollars canadiens
  • Et un montant maximal de 500 000 dollars canadiens

Pour les institutions financières et les intermédiaires en services financiers (IF), la fourchette de financement, qui peut être une combinaison de subventions et de prêts, ou un prêt à 100 %, se situe entre un minimum de 100 000 et 1 000 000 de dollars canadiens.

  • Durée de la convention de financement : 4 ans

Le financement fourni est accompagné d’un ratio subvention/participation d’au moins 1 :1 (100 % subvention/100 % de participation).

Guichet 2 : Investissement dans les coopératives et les associations de femmes

  • Allocation d’un fonds minimum de 75 000 dollars canadiens
  • Montant maximal du fonds : 300 000 dollars canadiens

Le financement accordé à un ratio subvention/participation minimum de 1 :0,25 (100 % subvention / 25 % participation). Toutes les contributions de contrepartie peuvent être en nature et peuvent également être faites en espèces.

  • Durée de la convention de financement : 4 ans

 

Assistance technique – IFEV-B&BF fournira une assistance technique sur l’égalité des Genres, les droits des femmes, les affaires et la gestion, l’agriculture intelligente face au climat. Le programme favorisera le partenariat et la coordination étroite avec de multiples intervenants. Il s’agit notamment d’organisations professionnelles, d’organisations communautaires, d’organisations de défense des droits des femmes, d’institutions financières et de ministères et d’organismes gouvernementaux, notamment dans les domaines de l’agriculture, du Genre, de l’environnement, du commerce et de l’industrie.

  1. Objet de la mission

Ces termes de référence sont élaborés pour définir l’étendue des travaux et des services pour le recrutement d’un prestataire d’assistance technique (cabinet ou consultant individuel) qui travaillera avec l’équipe de AECF au Bénin et/ou au Burkina Faso pour mettre en œuvre des activités spécifiques afin d’atteindre les objectifs globaux du programme. Il est aussi prévu que les Experts(es) des chaînes de valeur agricole soutiennent AECF dans la réalisation des due diligences des candidats des différents guichets de financement du programme.

 

  • Portée des travaux 

Sous la supervision générale du gestionnaire de programme et en étroite consultation avec le Directeur Programmes Agribusiness, la Conseillère Genre et les Portfolio Officers du programme, les Expert(e)s des chaînes de valeur agricole entreprendront les activités suivantes :

  1. Examen de la documentation du programme pour une meilleure compréhension du contexte et de la raison d’être du programme
  2. Entreprendre l’évaluation des PME et des coopératives qui présentent une demande par l’entremise des guichets du concours en fonction du modèle d’évaluation et des guides de notation élaborés par le programme.
  3. Faire preuve de diligence raisonnable auprès des demandeurs pour, entre autres, vérifier les détails fournis dans leurs demandes.
  4. Identifier l’assistance technique pour les candidats qui ont des lacunes techniques.
  5. Rédiger des mémorandums d’investissement avec toutes les pièces justificatives jointes.
  6. Rédiger le rapport de mission de due diligence des PME et des coopératives.
  • Livrables

Les Expert(e)s des chaînes de valeur agricole devront préparer et fournir les éléments suivants :

  1. Évaluation des PME et des coopératives candidates par le biais des guichets du concours sur la base du modèle d’évaluation et des guides de notation développés par le programme.
  2. Rapport de diligence raisonnable pour les PME et les coopératives.
  3. Recommandations sur le soutien technique requis par les bénéficiaires.
  4. Mémorandum d’investissement à soumettre aux comités d’investissement (IIRC et IC).
  5. Rapport d’analyse résumant l’ensemble du processus, les leçons apprises et les recommandations.
  • Durée du service

Deux (2) compétitions seront organisées par le programme en 2024. Le contrat à signer sera un contrat initial d’un an basé sur le nombre de jours de travail requis pour chaque compétition. Le contrat sera renouvelable chaque année en fonction des performances par rapport aux jalons et aux livrables convenus.

La première mission de due diligence pour le guichet 1 sera réalisée sur la période indicative de 29 juillet au 09 août 2024.

  1. Qualifications requises

Les candidats(es) intéressés(es) doivent, au minimum, posséder les qualifications et l’expérience suivantes :

  1. Être titulaire d’un diplôme d’études supérieures ou d’un diplôme de troisième cycle dans des domaines d’études pertinents.
  2. Avoir au moins 10 ans d’expérience de travail avec des PME et des coopératives agricoles.
  3. Avoir une expérience d’au moins 10 ans dans l’agro-industrie, l’économie agricole, la gestion agroalimentaire dans le secteur privé ou tout autre domaine pertinent.
  4. Avoir une connaissance pratique des chaînes de valeur agricole, du financement de l’agro-industrie, du lien agro-industrie-énergie et de l’agriculture intelligente face au climat au Burkina Faso ou au Bénin.
  5. Avoir une expérience dans l’investissement à impact social ou le développement du secteur privé, travailler avec des PME agricoles dans différentes chaînes de valeur agricole sera une valeur ajoutée.
  6. Avoir une certification professionnelle sera une valeur ajoutée.
  7. Une bonne compréhension de l’anglais serait un atout.
  8. Connaissance pratique de l’intégration du genre et de l’autonomisation des femmes dans le secteur agricole.

 

  1. Soumission de la proposition
  • Les propositions techniques et financières doivent être soumises sous forme de documents séparés.
  • La proposition financière doit être soumise en CAN (Canadian Dollars).
  • Offre technique comprenant la compréhension de la mission, le pays choisi pour la mission, la méthodologie proposée, le plan de travail, les diplômes et certifications, le CV à jour, les lettres de référence (attestation de bonne fin d’exécution) signées de travaux similaires effectués (au Bénin et/ou au Burkina Faso), les références de deux clients servis concernant les domaines d’expérience décrits.
  • Offre financière comprenant le nombre de jour de travail, les honoraires, les frais remboursables et de déplacement pour l’évaluation d’une entreprise ou coopérative.
  • Conformément aux exigences des critères d’évaluation
  1. Critère d’évaluation

Un comité d’évaluation sera constitué par AECF. Tous les membres seront liés par les mêmes normes de confidentialité. Le/la consultant(e) doit s’assurer qu’il répond pleinement à tous les critères pour être évalué de manière exhaustive.

AECF peut demander et recevoir des éclaircissements de tout(e) consultant(e) lors de l’évaluation d’une proposition. Le comité d’évaluation peut inviter tout ou partie des consultant(e)s à comparaître devant le comité pour clarifier leurs propositions. Dans un tel cas, le comité d’évaluation peut prendre en compte ces clarifications lors de l’évaluation des propositions.

Lors de la sélection finale d’un soumissionnaire qualifié, la proposition technique recevra une pondération de 70 % sur la base des critères d’évaluation. Seules les propositions financières des soumissionnaires techniquement qualifiés seront ouvertes. La proposition financière se verra attribuer une pondération de 30 % et les propositions seront classées en fonction du total des points marqués.

Les critères obligatoires et souhaitables par rapport auxquels les propositions seront évaluées sont identifiés dans le tableau ci-dessous.

 

CRITÈRES D’ÉVALUATION Récompense pondérée
A.      PROPOSITION TECHNIQUE 80
Une compréhension des termes de référence  
1. Démontrer une compréhension de la mission et des résultats attendus (Max 1 page) 10
Méthodologie et plan de travail qui offriront la meilleure valeur pour la mission  
1. Solidité et faisabilité de l’approche technique et de la méthodologie proposées qui fournissent des évaluations, des examens, des recommandations, des conclusions et des analyses de mise en œuvre complètes répondant aux besoins du bénéficiaire de l’investissement, conformément à chaque élément de la portée des travaux (Max 3 pages). 20
2. Calendrier réaliste et bien structuré, identification claire des livrables et des jalons, et cohérence avec la portée des travaux prévue (Max 1 page). 10
Qualification et expérience  
1. Qualification et expérience du consultant/de l’équipe et preuve de certification pertinente 10
2. Une expérience démontrée et des services pertinents fournis par le candidat dans le cadre de missions antérieures avec des liens de preuve avec des travaux antérieurs effectués / un certificat d’achèvement. L’expérience doit être liée à la portée du travail et aux régions cibles (Bénin et Burkina Faso). Fournir un ensemble de compétences et d’expérience en adéquation avec l’étendue des travaux. Veuillez fournir des détails sur au moins trois (3) projets similaires réalisés au cours des (5 ) dernières années. 20
3. Tous les documents d’enregistrement et de certification requis et au moins 3 lettres de référence (attestation de bonne fin d’exécution) signées de travaux similaires effectués. 10
B.      PROPOSITION FINANCIÈRE : Détaillée montrant le niveau d’effort du/de la Consultant(e) / de l’équipe, la clarté, la pertinence et la réalité par rapport à la valeur marchande/au rapport qualité-prix du coût de la mission (tout frais remboursable et déplacement le cas échéant). 20
  Score total 100

 

  1. Candidature

AECF souscrit au principe de l’égalité d’accès à l’emploi. AECF considère tous(tes) les candidat(e)s intéressé(e)s en fonction de leur mérite, sans égard à la race, au sexe, à la couleur, à l’origine nationale, à la religion, à l’orientation sexuelle, à l’âge, à l’état matrimonial, au statut d’ancien combattant, au handicap ou à toute autre caractéristique protégée par la loi applicable.

  • Les consultant(e)s intéressé(e)s sont prié(e)s de soumettre leur proposition technique et financière à aecfprocurement@aecfafrica.org avant le 19 juillet 2024, 17 heures (EAT).
  • Toutes les questions doivent être adressées à l’adresse électronique de la passation de marchés avant le 12 juillet 2024.
    • L’objet du courriel doit être CONSEIL POUR DES SERVICES D’ASSISTANCE TECHNIQUEbEXPERT(E)S DES CHAINES DE VALEUR AGRICOLE POUR LE PROGRAMME IFEV AU BÉNIN ET BURKINA
  • AECF n’est pas responsable de la non-ouverture des propositions soumises avec un objet différent ou de la réponse aux questions qui n’ont pas été soumises dans les délais indiqués.

 

  1. Clause de non-responsabilité

AECF se réserve le droit de déterminer la structure du processus, le nombre de participants présélectionnés, le droit de se retirer du processus de proposition, le droit de modifier ce calendrier à tout moment sans préavis et se réserve le droit de retirer cette soumission à tout moment sans préavis et sans aucune obligation d’indemniser et/ou de rembourser toute partie.

NB : AECF ne demande pas de frais de candidature pour participer à la procédure d’appel d’offres et n’a pas désigné d’agents ou d’intermédiaires pour faciliter les candidatures. Il est conseillé aux candidats de s’adresser directement au service des marchés publics de AECF.

 

Request For Proposal-Terms Of Reference – Consultancy for technical assistance agricultural value chain experts for the Investing In Women In Benin and Burkina Faso Programme

  1. About the Africa Enterprise Challenge Fund (AECF)

AECF (Africa Enterprise Challenge Fund) is a leading non-profit development organization that supports innovative enterprises in the agribusiness and renewable energy sectors with the aim of reducing rural poverty, promoting resilient communities, and creating jobs.

We catalyze the private sector by surfacing and commercializing new ideas, business models, and technologies designed to increase agricultural productivity, improve farmer incomes, expand clean energy access, reduce greenhouse gas emissions and improve resilience to the effects of climate change. We finance high-risk businesses that struggle to access commercial funding; we are committed to working in frontier markets, fragile contexts, and high-risk economies where few mainstream financing institutions dare to go.

Over the course of 15 years, we have supported 425 businesses in 26 countries in Sub-Saharan Africa, impacted more than 31 million lives, created over 29,000 direct jobs, and leveraged US $808 million in matching funds.

  1. About the Investing in Women in Benin and Burkina Faso programme

The Investing in Women in Benin and Burkina Faso (IIW-B&BF) is a six-year gender transformation and economic inclusion programme implemented by AECF with funding from Global Affairs Canada. The programme aims to economically empower women as entrepreneurs in sectors of activity with a high positive impact on the climate in the fields of technological innovation, digital technology, agriculture, production, processing, crafts and trade in order to remove the obstacles preventing them from contributing to the development of their activities.

The programme aims to improve the participation and economic resilience of women entrepreneurs in a greener economy in Benin and Burkina Faso. These include access to finance for women-owned SMEs, women’s cooperatives and emerging women entrepreneurs emerging women entrepreneurs; improving the capacity of women owners and managers of of SMEs and women’s cooperatives to sustainably develop the value chains in which they primarily value chains in which they mainly work, using climate-smart approaches; and overcome entrenched social and cultural resistance to women’s empowerment at national, sectoral and community levels.

The expected results of the programme are

  • Improved performance, climate resilience and sustainability of women-owned micro, small and/or medium enterprises in a greener economy
  • Improved policy, legal and regulatory environment for effective participation of women entrepreneurs in a greener economy.

The IIW-Benin & Burkina program includes the following main elements:

  • Window 1 part 1: Investment in SMEs (Small and Medium Enterprises)

For SME concessional loans

  • Allocation of a minimum fund of 50,000 Canadian dollars
  • And a maximum amount of 750,000 Canadian dollars

For grants to SMEs (non-refundable)

  • Allocation of a minimum fund of 50,000 Canadian dollars
  • And a maximum amount of 750,000 Canadian dollars

The funding provided must have a grant/participation ratio of at least 1:0.5 (100% grant/50% participation). The AECF may, in exceptional circumstances, provide lower matching funds (1:0.25) to highly innovative or high-impact businesses, owned and led by women, who request smaller entry tickets, less than 200,000 Canadian dollars. For invested companies, counterpart contributions, which can be made in cash, can also be made in kind (up to a maximum of 75% of their counterpart for very innovative companies)

Window 1 part 2: Investment in FIs (financial institutions and financial services intermediaries)

For FI concessional loans

  • Allocation of a minimum fund of 150,000 Canadian dollars
  • And a maximum amount of 750,000 Canadian dollars

For FI audited grants (non-refundable)

  • Allocation of a minimum fund of 100,000 Canadian dollars
  • And a maximum amount of 500,000 Canadian dollars

For financial institutions and financial services intermediaries (FIs), the financing range which can be a mix of grants and loans, or 100% loan is contained between a minimum of 100,000 to 1,000,000 Canadian dollars.

  • Duration of the financing agreement: 4 years

The funding provided is accompanied by a grant/participation ratio of at least 1:1 (100% grant/100% participation).

Window 2: Investment in Cooperatives and Women’s Organizations

  • Allocation of a minimum fund of 75,000 Canadian dollars
  • Maximum fund amount 300,000 Canadian dollars

The funding provided has a minimum grant/participation ratio of 1:0.25 (100% grant / 25% participation).
All matching contributions may be in kind and may also be made in cash.

  • Duration of the financing agreement: 4 years

Technical assistance– IIW-Benin & Burkina will provide technical assistance on gender equality, women’s rights, business and management, climate-smart agriculture. The program will promote partnership and close coordination with multiple stakeholders. These include professional organizations, community organizations, women’s rights organizations (WROs), financial institutions (FIs), and government ministries and agencies including agriculture, gender, environment, commerce, industry among others.

  1. Purpose of the assignment

These terms of reference are developed to define the scope of work and services for the recruitment of a technical assistance provider (firm or individual consultant) who will work with the AECF team in Benin and/or Burkina Faso to implement specific activities to achieve the overall objectives of the project. Agricultural value chain experts are expected to support AECF in carrying out due diligence on applicants for the programme’s various funding windows.

Scope of work

Under the general supervision of the Program Manager and in close consultation with the Head of Agribusiness Program, the Gender Officer and Portfolio Officers, the Agricultural value chain experts will undertake the following activities:

  1. Literature Review of the program documents for a better understanding of the program background and rationale
  2. Undertake the assessment of SMEs and cooperatives applying through the competition windows based on the assessment model and scoring guides developed by the program.
  3. Carry out due diligence with applicants to, among other things, verify the details provided in their applications.
  4. Identify technical support for applicants who have technical gaps.
  5. Draft the investment memorandums with all the supporting documentation attached
  6. Draft the report on the due diligence mission to SMEs and cooperatives.

Deliverables

Agricultural value chain experts will need to prepare and provide the following:

  1. Assessment of SMEs, MFI and cooperatives applying through the competition windows based on the assessment model and scoring guides developed by the program.
  2. Due diligence report for SMEs and cooperatives.
  3. Recommendations on technical support required by the investees.
  4. Investment memorandums for submission to IIRC and IC.
  5. Insight report summarizing the entire process, lessons learned, and recommendations.

Duration of service

Two (2) competitions are expected to be hosted by the program in 2024. The contract to be signed will be an initial one-year contract based on the “opt-out” days required for each competition. The contract may be renewable annually based on performance against agreed milestones and deliverables.

The first due diligence assignment for window 1 will be carried out over the indicative period from 29 July to 09 August 2024.

  1. Qualifications and Experience

Interested candidates must, at a minimum, possess the following qualifications and experience:

  1. Have graduate and postgraduate qualifications in relevant fields of study.
  2. Have a minimum of 10 years of experience working with SMEs and agricultural cooperatives.
  3. Have experience of at least 10 years in agro-industry, agricultural economics, agri-food management in the private sector or any other relevant field.
  4. Have a working knowledge of agricultural value chains, agribusiness financing, the agribusiness-energy nexus and climate-smart agriculture in Burkina Faso or Benin.
  5. Having experience in social impact investing or private sector development, working with agricultural SMEs in different agricultural value chains will be an added value.
  6. Having a professional certification will be an added value.
  7. A good understanding of English would be an asset.
  8. Practical Knowledge of gender mainstreaming and women empowerment in agricultural sector.

 

  1. Proposal submission
  • Technical and financial proposals must be submitted as separate documents.
  • The financial proposal must be submitted in CAN (Canadian Dollars).
  • Technical proposal including understanding of the mission, the country chosen for the mission, the proposed methodology, the work plan, diplomas and certifications, the up – to-date CV, reference letters (certificate of successful completion) signed for similar work carried out (in Benin and/or Burkina Faso), references from two clients served regarding the areas of experience described.
  • Financial offer including the number of working days, fees, reimbursable expenses (logistical costs) for one SME or cooperatives.
  • As per the evaluation criteria

6.       Evaluation criteria

An evaluation committee will be formed by AECF. All members will be bound by the same standards of confidentiality. The consultant must ensure that he/she fully meets all criteria to be comprehensively evaluated.

AECF may request and receive clarification from any consultant when evaluating a proposal. The evaluation committee may invite all or some of the consultants to appear before the committee to clarify their proposals. In such a case, the evaluation committee may take these clarifications into account when evaluating the proposals.

Upon final selection of a qualified bidder, the technical proposal will receive an 80% weighting based on the evaluation criteria. Only financial proposals from technically qualified bidders will be opened. The financial proposal will be assigned a weighting of 20% and proposals will be ranked based on the total points scored.

The mandatory and desirable criteria against which proposals will be evaluated are identified in the table below.

 

No. EVALUATION CRITERIA Weighted reward
A.      TECHNICAL PROPOSAL 80
An understanding of the terms of reference  
1. Demonstrate an understanding of the mission and expected results (Max 1 page) 10
Methodology and work plan that will provide the best value for the mission  
1. Robustness and feasibility of the proposed technical approach and methodology that provides comprehensive assessments, reviews, recommendations, conclusions and implementation analysis meeting the needs of the investment beneficiary, in accordance with each element of the scope of work (Max 3 pages). 20
2. Realistic and well-structured schedule, clear identification of deliverables and milestones, and consistency with the planned scope of work (Max 1 page). 10
Qualification and experience  
1. Consultant/team qualification and experience and proof of relevant certification 10
2. Demonstrated experience and relevant services provided by the candidate in previous assignments with evidentiary links to previous work performed/certificate of completion. Experience must be related to the scope of work and target regions (Benin and Burkina Faso). Provide a set of skills and experience commensurate with the scope of work. Please provide details on at least three (3) similar projects completed in the last (5) years. 20
3. All required registration and certification documents and at least 3 signed reference letters (certificate of successful completion) signed from similar work carried out. 10
B.      FINANCIAL PROPOSAL: Detailed showing the level of effort of the Consultant / team, clarity, relevance and reality in relation to the market value / value for money of the cost of the mission (any refundable expenses and travel if applicable). 20
  Total score 100

 

  1. Application

The AECF is an Equal Opportunity Employer. AECF considers all interested applicants based on merit without regard to race, sex, color, national origin, religion, sexual orientation, age, marital status, veteran status, disability or any other characteristic protected by applicable law.

  • Interested consultants are requested to submit their technical and financial proposal to aecfprocurement@aecfafrica.org by July 19,2024, 5pm (EAT).
  • All questions should be directed to the procurement email by July 12, 2024
  • The subject of the email should be CONSULTANCY FOR TECHNICAL ASSISTANCE AGRICULTURAL VALUE CHAIN EXPERTS FOR THE INVESTING IN WOMEN IN BENIN AND BURKINA FASO PROGRAMME. The AECF shall not be liable for not opening proposals that are submitted with a different subject or responding to questions that did not meet the deadline as indicated.

 

  1. Disclaimer

AECF reserves the right to determine the structure of the process, the number of pre-selected participants, the right to withdraw from the proposal process, the right to modify this timeline at any time without notice and reserves the right to withdraw this submission at any time without notice and without any obligation to indemnify and/or reimburse any party.

 

NB: The AECF does not charge an application fee for participation in the tender process and has not appointed any agents or intermediaries to facilitate applications. Applicants are advised to reach out directly to the AECF PROCUREMENT DEPARTMENT. 

Request For Proposal-Terms Of Reference – Consultancy to Provide Leadership and Governance Training for Select Seed Companies Board of Directors in Tanzania

1.      About AECF (Africa Enterprise Challenge Fund)

AECF (Africa Enterprise Challenge Fund) is a leading non-profit development organization that supports innovative enterprises in the agribusiness and renewable energy sectors with the aim of reducing rural poverty, promoting resilient communities, and creating jobs.

We catalyze the private sector by surfacing and commercializing new ideas, business models, and technologies designed to increase agricultural productivity, improve farmer incomes, expand clean energy access, reduce greenhouse gas emissions, and improve resilience to the effects of climate change. We finance high-risk businesses that struggle to access commercial funding; we are committed to working in frontier markets, fragile contexts, and high-risk economies where few mainstream financing institutions dare to go.

2.      Programme Overview

Government of Sweden window of funding under the Seed for Impact Programme (SIP 2.0) funded by the Government of Sweden, seeks to address the challenges faced by smallholder farmers (SHFs) in accessing seeds of improved and high-yielding climate-resilient crop varieties. By providing catalytic funds to private seed enterprises through a grant coupled with technical assistance, this initiative aims to empower SHFs to increase agricultural production, mitigate the effects of adverse climate conditions, and promote the consumption of nutrient-dense foods.

In Tanzania, SHFs play a vital role in the country’s agricultural sector and food security. However, they often face limited access to high-quality seeds that are adapted to changing climatic conditions. This constraint hampers their ability to achieve sustainable productivity gains and adapt to the challenges posed by climate change. By focusing on improving seed access and availability, the Tanzania-specific window of funding aims to address these barriers and support SHFs in realizing their full agricultural potential.

The core objective of this funding initiative is twofold. Firstly, it aims to increase the availability of seeds of improved and high-yielding climate-resilient crop varieties specifically tailored to the agroecological conditions of Tanzania. This will be achieved through partnerships with private seed enterprises, which will receive catalytic funds in the form of grants. These funds will enable the enterprises to invest in product sourcing and development, production, and seed distribution of these climate-resilient crop varieties. Secondly, the initiative will provide technical assistance to the supported seed enterprises. This assistance will focus on enhancing their capacities in seed production, quality control, and distribution systems. By strengthening the operational and technical aspects of these enterprises, the initiative aims to ensure a sustainable supply of quality seeds to SHFs across Tanzania

To achieve the objectives of SIP 2.0, three funded seed companies were mandated to reconstitute their board membership to be more effective and efficient in providing strategic leadership to the enterprise. As a result, the entire board membership will be trained in leadership and governance to enhance their effectiveness by building clarity and understanding of their roles, responsibilities, and specific support for a sustainable growth of the seed business. They will be expected to gain a deeper understanding of the policies, procedures, and processes essential to a well-functioning board of directors.

3.      Objectives

To train the board membership of contracted seed enterprises in Tanzania for effective and well-functioning strategic leadership. The training will take place in the Mbeya Region.

4.      Scope of Work

The consultants will be responsible for the following tasks:

  • Develop a pre-test survey to measure the knowledge of the Board members.
  • Develop the training modules outlining clear topics to be covered during the training.
  • The consultant will be expected to Conduct a one-day training of the Board of Directors on responsive and effective leadership and their governance role to support the achievement of the vision and mission of their respective companies.
  • Capacity-build the Board of Directors on leadership, governance, management style, transparency, and accountability skills to enhance their provision of financial oversight, checks and balances and controls in their respective organizations.
  • Strengthen the knowledge and skills of the board of directors to develop leadership and development plans for their respective organizations.
  • Develop a post-test survey to measure the knowledge of the Board members.

5.      Deliverables

The consultants are expected to deliver the following:

  • Training manual and materials used during the workshop, detailing the approach used, proceedings during the sessions and recommendation for future related assignments.
  • A one-day training session in Mbeya, Tanzania with the Board of Directors of the contracted seed companies.
  • A comprehensive workshop report on leadership and governance as well as feedback on the training effectiveness.

6.      Reporting

The consultant is expected to liaise regularly with AECF to report on progress, deal with any queries and highlight any challenges that threaten timelines. The AECF contact person will be Portfolio Officer, Seeds for Impact Programme.

7.      Duration

The estimated duration for the consultancy is 3 weeks, starting from the contract signing date. The specific timeline for each deliverable will be agreed upon during the contract negotiation phase. All work is expected to be concluded by 30th August 2024 at the very latest.

8.      Qualifications and Experience

Below are the qualification and academic requirements for the consulting firm:

  • A consulting firm/individual should have over 10 years prior experience of capacity building strategic leadership of the Agribusiness SMEs in Africa as well facilitating training workshops.
  • The lead consultant should have over 12 years facilitating training workshops for the board membership. In addition, an advanced degree in the field of strategic planning and management, social sciences, or closely related field will be an advantage.
  • Demonstrable experience in developing high quality training manuals specifically for capacity building board members.
  • Strong analytical skills and the ability to synthesize complex information into clear and actionable recommendations, especially financial management and reporting as well as governance.
  • Excellent written and verbal communication skills in English and Kiswahili, with the ability to make presentations effectively to diverse audiences.

9.      Proposal Submission

Interested consultants should submit a comprehensive proposal that includes the following:

  • Detailed understanding of the RFP.
  • Technical approach and methodology for conducting due diligence.
  • The technical and financial proposals will need to be submitted as separate documents.
  • Proposed timeline, work plan, and deliverables.
  • Updated curriculum vitae for the whole team
  • Cost breakdown, including fees, expenses (accommodation for the participants, workshop cost, reimbursements, travel cost), and any other relevant costs (in USD)
  • Examples of previous similar projects and client references.
  • As per the evaluation criteria below

10.  Pricing

The AECF is obliged by the Kenyan tax authorities to withhold taxes on service contract fees as well as ensure that 16% VAT, is charged where applicable. Applicants are advised to ensure that they have a clear understanding of their tax position regarding provisions of Tanzania tax legislation when developing their proposals.

11.  Evaluation Criteria.

An evaluation committee will be formed by the AECF. All members will be bound by the same standards of confidentiality. The consultant (s) should ensure that they fully respond to all criteria to be comprehensively evaluated.

The AECF may request and receive clarification from any Consultant when evaluating a proposal. The evaluation committee may invite some or all the consultants to appear before the committee to clarify their proposals. In such an event, the evaluation committee may consider such clarifications in evaluating proposals.

In deciding the final selection of a qualified bidder, the technical quality of the proposal will be given a weighting of 80% based on the evaluation criteria. Only the financial proposal of those bidders who qualify technically will be opened. The financial proposal will be allocated a weighting of 20% and the proposals will be ranked in terms of total points scored.   The following will be considered in the evaluation process.

NO. CRITERIA FOR ASSESSMENT Weighted Award
A.               TECHNICAL PROPOSAL 80
1.                An understanding of the terms of reference  
1. Demonstrate understanding of the assignment and expected outcomes. 5
2. Demonstrate understanding programme’s specific requirements for leadership and governance training 10
2.                Methodology and work plan that will deliver the best value on the assignment  
1. Soundness and feasibility of the technical proposal that provide comprehensive leadership and governance training. 40
2. Realistic and well-structured training modules to be delivered, pre-and-post survey to provide clear feedback on the effectiveness of the workshop. 10
3.                Qualification and Experience  
1. Demonstrated experience in similar assignments, proof of previous workshops facilitated, and positive client references or testimonials. With at least 3 signed reference letters. 15

 

B.               FINANCIAL PROPOSAL: Detailed showing level of effort of the team, Clarity, relevance, and reality to market value/ value for money of cost for the assignment (inclusive of any applicable tax, reimbursable, and travel where applicable). 20
Total Score 100
     

 

12.  Application details.

The AECF is an Equal Opportunity Employer. The AECF considers all interested candidates based on merit without regard to race, gender, colour, national origin, religion, age, marital status, disability, or any other characteristic protected by applicable law.

  1. Interested consultants are requested to submit their proposal to: aecfprocurement@aecfafrica.org by 15th July 2024, 5.00 pm (EAT).
  2. Please send your questions to the AECF procurement e-mail by 10th July 2024.
  3. The Subject of the email should read “Terms of Reference (TOR) for Consultancy to Provide Leadership and Governance Training for Select Seed Companies Board of Directors in Tanzania: RFP-TA-SIP -0012024”. The AECF shall not be liable for not opening proposals that are submitted with a different subject.

 

13.  Disclaimer.

The AECF reserves the right to determine the structure of the selection process, number of short-listed applicants, the right to withdraw from the process, the right to change timetables at any time without notice and reserves the right to withdraw this call for applications at any time, without prior notice and without incurring any liability to indemnify, compensate and/or reimburse any party.

NB: The AECF does not charge an application fee for participation in the tender process and has not appointed any agents or intermediaries to facilitate applications. Applicants are advised to reach out directly to the AECF PROCUREMENT DEPARTMENT. 

 

 

Appel à manifestation d’intérêt pour des experts en matière d’investissement dans une optique de genre – Mai 2024

  1. L’Africa Enterprise Challenge Fund

L’AECF (Africa Enterprise Challenge Fund) est une organisation de développement à but non lucratif qui soutient les entreprises innovantes dans les secteurs de l’agro-industrie et des énergies renouvelables dans le but de réduire la pauvreté rurale, de promouvoir des communautés résilientes et de créer des emplois.

Nous catalysons le secteur privé en faisant émerger et en commercialisant de nouvelles idées, de nouveaux modèles d’entreprise et de nouvelles technologies conçus pour accroître la productivité agricole, améliorer les revenus des agriculteurs, élargir l’accès à l’énergie propre, réduire les émissions de gaz à effet de serre et améliorer la résilience aux effets du changement climatique. Nous finançons des entreprises à haut risque qui ont du mal à accéder aux financements commerciaux ; nous nous engageons à travailler dans des marchés frontières, des contextes fragiles et des économies à haut risque où peu d’institutions financières traditionnelles osent aller.

En 15 ans, nous avons soutenu 425 entreprises dans 26 pays d’Afrique subsaharienne, influencé plus de 31 millions de vies, créé plus de 29 000 emplois directs et mobilisé 808 millions USD de fonds de contrepartie.

Pour en savoir plus sur l’AECF, consultez le site www.aecfafrica.org

 

2. Notre stratégie d’investissement dans une optique de genre

L’ambition de l’AECF en matière d’investissement dans une optique de genre découle de sa vision de créer une Afrique rurale prospère et entreprenante, qui est poursuivie à travers notre mission de libérer le pouvoir du secteur privé pour avoir un impact positif sur la vie des communautés rurales et marginalisées en Afrique. Elle est également détaillée dans la stratégie institutionnelle d’investissement dans une optique de genre qui décrit l’approche adoptée pour investir dans une optique de genre de manière à favoriser un changement durable pour les pauvres des zones rurales. Dans cette stratégie, l’AECF s’engage à atteindre certains chiffres clés – au moins 50 % de l’impact sur le développement revenant aux femmes dans l’ensemble du portefeuille d’investissement, 35 % des entreprises du portefeuille étant dirigées par des femmes et 40 % des emplois créés dans ces entreprises étant occupés par des femmes – et à réorienter le processus d’investissement afin de trouver, d’entretenir et de développer des entreprises qui fournissent des solutions innovantes pour accroître l’égalité des sexes dans les communautés rurales au niveau des ménages, des entreprises et du marché.

La stratégie de l’AECF vise à intégrer une analyse de genre tout au long des activités d’investissement et à concevoir et mettre en œuvre des processus d’investissement inclusifs qui permettent aux femmes entrepreneurs et aux entreprises travaillant pour et avec les femmes d’avoir un accès égal au financement. L’AECF cherche continuellement à rassembler et à partager ses expériences en matière d’intégration de la dimension de genre avec les bailleurs de fonds, les partenaires, les bénéficiaires des investissements et les différents écosystèmes des secteurs et des chaînes de valeur dans lesquels nous investissons. L’AECF intègre l’attention portée aux dynamiques de genre dans la culture, les pratiques, les politiques et les processus de l’ensemble de l’organisation et encourage et incite ses bénéficiaires à faire de même. L’AECF cherche à accroître son influence et son leadership dans le domaine de l’investissement dans une optique de genre (GLI), avec pour objectif de devenir la première institution d’investissement dans une optique de genre en Afrique subsaharienne, conformément à l’une de nos trois valeurs fondamentales qui nous appelle à prendre les devants. La stratégie en matière de genre soutient et renforce également d’autres valeurs fondamentales telles que « Think Impact » et « Valuing Our People » de manière inclusive.

 

3. À propos de la mission

1.1 Objectif de la mission

L’AECF recherche les services d’experts en genre pour fournir une gamme de services et d’assistance technique tant au niveau régional que national dans différents programmes d’agroalimentaire et d’énergies renouvelables et pour accélérer la mise en œuvre de la stratégie GLI. Les candidats retenus seront inscrits sur la liste des consultants en matière de genre afin d’être sollicités pour les prochaines missions de consultants en matière de genre.

1.2 Champ d’application

Catégories de services :

  • Expertise en matière de genre et de secteur : Fournir une assistance technique pour conceptualiser et opérationnaliser l’intégration du genre dans un ou plusieurs programmes sectoriels de l’AECF : Les thèmes transversaux de la jeunesse, de l’autonomisation des femmes et du changement climatique sont également abordés. Il s’agira également d’apporter des contributions techniques afin d’améliorer la prise en compte de la dimension de genre dans les boîtes à outils, les manuels, les dossiers, les normes, les formations, les orientations de processus, les documents de programme, les projets de politique, entre autres, spécifiques à un secteur ou génériques.
  • Examens, évaluations et analyses de genre :Réaliser des études de genre et contribuer à l’élaboration de modèles d’entreprise, de propositions de valeur, de théories du changement (TdC) pour les véhicules et les programmes de la GLI qui analysent et abordent les obstacles liés au genre et les défis structurels ; fournir des recommandations exploitables pour accélérer la réalisation de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes.
  • Recherche sur le genre et constitution de données probantes :Élaborer et mener des recherches sur le genre, des évaluations de marché en utilisant une combinaison d’approches, y compris des études de cadrage et des recherches stratégiques pour le plaidoyer ; soutenir les efforts visant à réduire les disparités entre les hommes et les femmes en matière d’investissement.
  • Services de conseils :Fournir aux PME, aux IMF et aux banques des services de conseil axés sur l’intégration de l’égalité des sexes dans les modèles d’entreprise, l’examen des crédits et la diligence raisonnable des investisseurs ; soutenir le développement de systèmes, d’outils et de processus visant à améliorer l’adoption d’approches transformatrices en matière d’égalité des sexes ; fournir aux PME des services de préparation et de facilitation des investissements spécialement conçus pour lever des fonds liés à l’égalité des sexes dans toute l’Afrique subsaharienne.
  • Communication et gestion des connaissances : Évaluez les opportunités et les plateformes de partage de connaissances existantes de l’organisation pour les contenus liés au genre. Faire des recommandations pour améliorer l’accessibilité, la pertinence et l’engagement des initiatives de partage des connaissances sur le genre.

Domaines d’expertise et de compétences :

  • Développer une stratégie d’investissement dans une optique d’égalité entre les hommes et les femmes (niveau institutionnel)
  • Concevoir et codévelopper des instruments d’investissement novateurs dans une optique de genre, contribuer à la mise en place, à la collecte de fonds et au lancement d’instruments novateurs.
  • Concevoir des instruments financiers innovants pour des investissements transformateurs axés sur l’égalité entre les hommes et les femmes
  • Concevoir et mettre en œuvre des cadres d’analyse de l’impact de la transformation du genre.
  • Apporter une expertise approfondie sur le lien entre l’intégration de la dimension de genre et la résilience climatique.
  • Apporter une expertise approfondie sur l’autonomisation économique des femmes par l’entrepreneuriat dans les marchés fragiles et touchés par les conflits.
  • Fournir des services de conseils aux banques, aux IMF et aux PME en ce qui concerne l’inclusion, l’intégration et la transformation des questions d’égalité entre les hommes et les femmes.
  • Procéder à l’évaluation des programmes et des fonds d’investissement axés sur l’égalité des sexes.
  • Effectuer des recherches approfondies et des évaluations de marché pour tester/valider la viabilité et l’adéquation des instruments et véhicules financiers innovants de l’approche intégrée de l’égalité.
  • Fournir des services de conseils pour intégrer l’égalité des sexes dans les modèles d’entreprise et la conception des produits afin de maximiser l’impact et la rentabilité des entreprises.
  • Fournir des conseils aux PME en matière de préparation et de facilitation des investissements pour les investisseurs soucieux de l’égalité des sexes, notamment en promouvant les PME auprès d’un réseau préexistant d’investisseurs recherchant des investissements soucieux de l’égalité des sexes sur l’ensemble du continent.
  • Développer des outils pour améliorer la solvabilité des MPME dirigées par des femmes avec les banques, les IMF et les fournisseurs de crédit numérique.
  • Organiser des ateliers ou des activités de réflexion sur la conception, de création de sens et de connaissances collaboratives pour générer des produits de connaissance à partir des fonds et programmes GLI de l’AECF.
  • Développement de produits de communication et de narration pour promouvoir les voix des femmes leaders.

Pays d’expérience :

  • Bénin, Burkina Faso, Kenya, Nigeria, Sud Soudan
  • Afrique subsaharienne

 

4. Qualifications Expérience

  • Diplôme universitaire supérieur (master ou plus) en sciences sociales, études de genre, développement international ou dans un domaine pertinent pour le travail sectoriel de l’AECF.
  • Au moins 10 ans d’expérience professionnelle à responsabilité progressive au niveau international et une expérience avérée dans le domaine de l’égalité des sexes et du développement/de la mise en place d’actions humanitaires.
  • Solides compétences techniques, programmatiques et de recherche en matière de genre, ainsi qu’une expertise sectorielle dans l’un des secteurs suivants : Énergies renouvelables, agro-industrie, économie bleue, autonomisation des femmes, engagement des jeunes, handicap et intersectionnalité des femmes.
  • Compréhension avérée des théories du changement et des voies menant de l’intervention au résultat.
  • Capacité à contextualiser et à intégrer la dimension de genre dans les programmes et les approches d’intervention dans des écosystèmes complexes et fragiles.
  • Expertise technique dans au moins un des domaines liés à l’égalité entre les hommes et les femmes tels que décrits dans le cahier des charges.
  • Maîtrise de l’anglais ; la connaissance du français est un atout.

5.  Soumission des propositions

  • Les propositions techniques et financières doivent être soumises dans des documents séparés.
  • La proposition financière doit être soumise en USD.
  • Conformément aux exigences des critères d’évaluation

 6. Contrat

Les candidats retenus seront inscrits sur la liste des consultants en matière de genre afin d’être sollicités pour les prochaines missions de consultants en matière de genre.

7.  Critères d’évaluation

Un comité d’évaluation sera constitué par l’AECF et pourra inclure des employés des entreprises à soutenir. Tous les membres sont soumis aux mêmes normes de confidentialité. Le spécialiste doit s’assurer qu’il répond pleinement à tous les critères pour que l’évaluation soit complète.

L’AECF peut demander et recevoir des éclaircissements de la part de tout spécialiste lors de l’évaluation d’une proposition. Le comité d’évaluation peut inviter certains ou tous les spécialistes à se présenter devant le comité pour clarifier leurs propositions. Dans ce cas, le comité d’évaluation peut tenir compte de ces éclaircissements lors de l’évaluation des propositions.

Lors de la sélection finale des soumissionnaires qualifiés pour une mission donnée, la qualité technique de la proposition sera pondérée à 70 % sur la base des critères d’évaluation.  La proposition financière sera pondérée à hauteur de 30 % et les propositions seront classées en fonction du nombre total de points obtenus.

Les critères obligatoires et souhaitables sur la base desquels les propositions seront évaluées sont indiqués dans le tableau ci-dessous.

 

Domaines clés pour l’évaluation Prix pondéré 
(A) PROPOSITION TECHNIQUE  70
i) Compréhension des exigences de la consultance ; 15
·       Démontrer une compréhension de la mission 5
·       Compréhension approfondie des normes et des tendances en matière d’investissement dans une optique de genre

·       Une compréhension de l’agriculture, des énergies renouvelables, de l’autonomisation économique des femmes, de l’engagement des jeunes, des contextes fragiles et du changement climatique dans les sous-secteurs de l’Afrique subsaharienne sera un atout supplémentaire.

10
ii) Méthodologie et plan de travail qui permettront d’obtenir la meilleure valeur pour la mission : 30
·       Démontrer la stratégie et la capacité de mener à bien chacune des tâches dans un délai réaliste, en s’appuyant sur un bon rapport qualité-prix. 25
·       Stratégie démontrant la capacité de réaliser virtuellement une grande partie de la mission. 5
iv) Services pertinents fournis par le soumissionnaire dans le cadre d’engagements antérieurs :  15
·       Démontrer une expérience pertinente et des engagements récents avec des entreprises du secteur privé dans le domaine de l’investissement axé sur le genre. Expérience dans le soutien aux entreprises dans les domaines de l’agriculture et des énergies renouvelables dans les régions de l’ouest et du centre de l’Afrique.  

 

15

 

v) Liste de références détaillée indiquant la portée et l’ampleur de missions similaires : 10
·       Au moins 3 lettres de référence signées par d’anciens clients pour lesquels vous avez réalisé des missions similaires. 10
(B) PROPOSITION FINANCIÈRE  30
 

·       La proposition financière peut être une estimation indicative guidée par la méthodologie proposée ou votre structure de coûts, par exemple une redevance journalière en USD (taxe applicable incluse).

30
Score total 100

 

8. Détails de la candidature

L’AECF est un employeur qui prône l’égalité des chances. L’AECF considère tous les candidats intéressés sur la base de leur mérite sans tenir compte de la race, du sexe, de la couleur, de l’origine nationale, de la religion, de l’orientation sexuelle, de l’âge, de l’état civil, du statut d’ancien combattant, du handicap ou de toute autre caractéristique protégée par la loi en vigueur.

  • Les consultants intéressés sont priés de soumettre leur proposition technique et financière à aecfprocurement@aecfafrica.org au plus tard le 17 juillet 2024 à 17 heures (EAT).
  • Toutes les questions doivent être adressées à l’adresse électronique du service des achats avant le 7 juin 2024.
  • L’objet de l’e-mail doit être DEMANDE D’EXPRESSIONS D’INTÉRÊT POUR DES EXPERTS EN INVESTISSEMENT GENRE.-FRANÇAIS L’AECF ne sera pas responsable de ne pas ouvrir les propositions soumises avec un sujet différent ou de ne pas répondre à des questions qui n’ont pas respecté le délai indiqué.

 9.  Tarification

L’AECF est tenue par les autorités fiscales kenyanes de retenir les taxes sur les honoraires des contrats de service et de veiller à ce que la TVA de 16 % soit facturée le cas échéant. Il est conseillé aux candidats de s’assurer qu’ils comprennent bien leur situation fiscale au regard des dispositions de la législation fiscale kenyane lorsqu’ils élaborent leurs propositions.

10. Clause de non-responsabilité

L’AECF se réserve le droit de déterminer la structure du processus, le nombre de participants présélectionnés, le droit de se retirer du processus de proposition, le droit de modifier ce calendrier à tout moment sans préavis et se réserve le droit de retirer cet appel d’offres à tout moment, sans préavis et sans obligation de dédommagement et/ou de remboursement à l’égard de toute partie.

 

NB: L’AECF ne demande pas de frais de candidature pour la participation à l’appel d’offres et n’a pas désigné d’agents ou d’intermédiaires pour faciliter les candidatures. Il est conseillé aux candidats de s’adresser directement au service des marchés publics de l’AECF. 

 

Appel à manifestation d’intérêt: Experts en financement pour la lutte contre le changement climatique, en propositions de projets susceptibles d’être financé – avril 2024s et en développement du marché du carbone

L’AECF, une organisation de développement de premier plan basée en Afrique, s’engage à soutenir les petites entreprises innovantes et en croissance dans les secteurs de l’agroalimentaire et des énergies renouvelables, ainsi que dans des domaines transversaux. En mettant l’accent sur la réduction de la vulnérabilité climatique, de l’exposition aux risques climatiques physiques et transitoires et de la pauvreté rurale, l’AECF s’efforce de soutenir des communautés et des investissements résilientes au climat, tout en favorisant des économies durables, intelligentes et respectueuses de l’environnement. Avec plus de 400 millions de dollars levés à ce jour, l’AECF offre un financement précieux aux entreprises de 26 pays d’Afrique subsaharienne, en ciblant particulièrement les entreprises qui éprouvent des difficultés à satisfaire aux normes traditionnelles de risque et de rendement pour les investisseurs commerciaux et les banques.

 

En accord avec ses objectifs et sa stratégie de financement de la lutte contre le changement climatique, l’AECF apporte son soutien aux PME à travers diverses initiatives, couvrant la distribution de systèmes solaires domestiques, de systèmes solaires hors réseau, de véhicules électriques, de systèmes de biogaz hors réseau, de fourneaux de cuisine propres, de technologies et de services agro-industriels, de financements pour l’adaptation au changement climatique et de mesures d’atténuation, ainsi que d’instruments de financement innovants et de subventions. Pour accroître son impact et lutter contre les disparités entre les sexes de manière globale, l’AECF intègre de manière transparente l’investissement dans la perspective du genre dans ses stratégies et ses opérations, en l’étendant à des domaines tels que l’économie bleue, la biodiversité, le capital naturel et les solutions basées sur la nature (NBS).

 

À la lumière des interventions susmentionnées et de la demande croissante, l’AECF étend son partenariat avec les entités de mise en œuvre (IE), les entités d’exécution (EE) et les agences nationales désignées (NDA) pour accéder au financement de la lutte contre le changement climatique du Fonds vert pour le climat (GCF), du Fonds d’adaptation et du Fonds pour l’environnement mondial (GEF). La recherche active de partenariats avec ces entités et d’autres partenaires multilatéraux et de développement permet à l’AECF d’exploiter efficacement ses ressources et son expertise pour relever les défis du changement climatique, tout en renforçant son engagement à s’aligner sur les objectifs de la CCNUCC et de ses parties en vue d’un bilan net zéro et d’une société résiliente.

 

De plus amples informations sur l’AECF sont disponibles à l’adresse suivante www.aecfafrica.org

 

L’appel à manifestation d’intérêt (EOI) vise à constituer un groupe d’experts spécialisés en financement pour la lutte contre le changement climatique, l’élaboration de propositions de projets susceptibles d’être financés et en développement du marché du carbone et la production de rapports sur le développement durable. Ces experts fourniront une assistance technique à l’AECF et à ses bénéficiaires, subventions et partenaires à la recherche de financements pour la lutte contre le changement climatique, en contribuant à la création de propositions de projets viables dans les domaines de l’atténuation et de l’adaptation, y compris les domaines transversaux, en explorant les opportunités sur les marchés du carbone et en soutenant les efforts en matière de production de rapports sur le développement durable. Leur expertise sera déterminante pour faire avancer le développement de projets et d’initiatives résilients au climat tout en assurant la transparence et la prise de responsabilité dans les pratiques de durabilité.

 

Intitulé de la mission

Les experts en financement pour la lutte contre le changement climatique, qu’il s’agisse de particuliers, d’entreprises ou de centres de recherche, sont invités à soumettre une manifestation d’intérêt (EOI) détaillant leurs domaines d’expertise. Nous invitons les spécialistes des divers aspects du financement pour la lutte contre le changement climatique à nous soumettre leurs propositions, qu’il s’agisse du développement de projets et de propositions susceptibles d’être financées, de stratégies de marché du carbone ou de rapports sur le développement durable. Vos idées et vos capacités sont indispensables pour faire avancer les initiatives en matière de résilience climatique et de durabilité.

Catégories de services :

 

  • Domaine du marché du carbone : Fournir une assistance technique en matière de développement et de gestion de projets de compensation carbone, de mécanismes de tarification du carbone et d’analyse des politiques, d’échange de droits d’émission de carbone et d’analyse du marché, de mesure de l’empreinte carbone et de stratégies de réduction, de validation, de vérification et de certification des crédits carbone, de finance carbone et de services consultatifs en matière d’investissement, d’études de marché, de défense des politiques et de renforcement des capacités.
  • Agriculture et sécurité alimentaire : Fournir une assistance technique pour l’élaboration et la mise en œuvre de projets d’investissement dans l’agriculture et la sécurité alimentaire à faibles émissions et résilients au climat, y compris des filières à faibles émissions et résilientes au climat, la gestion de l’eau et l’irrigation pour l’agriculture, des paysages agricoles résilients et l’agroforesterie, l’adaptation communautaire, des informations climatiques adaptées aux petits exploitants agricoles, le renforcement des capacités, le changement institutionnel et politique. D’autres domaines de la culture, de l’élevage, de l’aquaculture et de la pêche, ainsi que les outils d’intégration des risques climatiques et de l’égalité des sexes seront essentiels en même temps que l’intégration des outils pour gérer les risques climatiques et promouvoir l’égalité des sexes.
  • Sécurité et gestion de l’eau : fournir une assistance technique pour l’élaboration et la mise en œuvre de projets de gestion des ressources en eau à faibles émissions et résilients au changement climatique dans les pays en développement, notamment des projets d’approvisionnement en eau et d’assainissement, de lutte contre les inondations et de gestion de la sécheresse.
  • Santé : Fournir une assistance technique pour l’élaboration de projets de systèmes et de services de santé résilients en intégrant vos connaissances sur le changement climatique dans les déterminants sociaux et environnementaux de la santé et du bien-être.
  • Écosystèmes et services écosystémiques : Fournir une assistance technique dans le développement et/ou la mise en œuvre d’investissements et d’interventions dans le domaine des écosystèmes et des services écosystémiques en utilisant votre connaissance des solutions basées sur la nature (NBS), de la biodiversité et des services écosystémiques, et structurer des projets de financement autour des écosystèmes côtiers (zones humides, mangroves), des tourbières, des récifs coralliens, de la gestion côtière, de la gestion de la conservation, de la gestion du carbone bleu, de la gestion durable des pêcheries, de l’évaluation des écosystèmes et des processus connexes.
  • Production d’énergie et accès à l’énergie: fournir une assistance technique pour l’élaboration et la mise en œuvre de projets et d’investissements dans le domaine des énergies renouvelables à faible taux d’émission et résilients au changement climatique. Dans les secteurs public et privé de la filière énergétique.
  • Efficacité énergétique : Fournir une assistance technique pour l’élaboration, le montage et la mise en place de projets d’efficacité énergétique et d’investissement en vue de leur financement en utilisant votre connaissance de la transformation industrielle ainsi que des appareils et équipements efficaces en se concentrant sur le refroidissement efficace, les systèmes de moteur efficaces.
  • Transport à faibles émissions : Fournir une assistance technique dans le montage, la souscription, l’investissement et la mise en œuvre de projets de transport à faibles émissions et résilients au changement climatique en utilisant votre connaissance de la planification de la mobilité au niveau national et municipal et des technologies de transport telles que les systèmes de recharge des véhicules électriques et des piles à combustible.
  • Forêt et utilisation des sols : Fournir une assistance technique pour l’élaboration et la mise en œuvre d’investissements, de projets et de programmes à faibles émissions et résilients au changement climatique dans les paysages forestiers des pays en développement. Il s’agit notamment des filières forestières, de la gestion durable des forêts, de REDD+, de la restauration et de la conservation des forêts, des mécanismes financiers (instruments de subvention et autres) pour les paysages forestiers durables, de la comptabilité du carbone forestier, des chaînes d’approvisionnement en produits de base exempts de déforestation.
  • Évaluations et analyses de genre dans tous les projets relatifs au changement climatique :Mettre en œuvre des évaluations et des analyses complètes de l’égalité des sexes dans tous les projets relatifs au changement climatique afin de garantir une intégration efficace des considérations de genre et d’incorporer des stratégies et des actions tenant compte de l’égalité des sexes dans les activités des projets afin de promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes.

 

  • Montage des transactions, financement innovant du climat et instruments du marché des capitaux Fournir une assistance technique pour les instruments innovants de financement pour la lutte contre le changement climatique tels que les obligations bleues, les obligations vertes, les échanges dette-nature et les investissements en obligations liées au développement durable.
  • Production de rapports sur le développement durable et mesures de résilience : Fournir une assistance technique pour élaborer des cadres d’information et des mesures solides afin de mesurer avec précision les progrès réalisés dans le renforcement de la résilience aux effets du changement climatique tout en réduisant efficacement les émissions.
  • Financement numérique pour la lutte contre le changement climatique et technologie blockchain : Fournir une assistance technique en matière de solutions numériques innovantes et de technologie blockchain pour améliorer les mécanismes de financement pour la lutte contre le changement climatique afin de maximiser l’impact des initiatives liées au climat.
  • Systèmes MRV (suivi, production de rapports et vérification) : Fournir une assistance technique pour la conception, la formation et la mise en œuvre d’un système MRV pour l’AECF afin d’assurer efficacement la prise de responsabilité, le suivi et la communication des résultats dans tous ses programmes de financement de la lutte contre le changement climatique.
  • Formation aux outils d’analyse des risques climatiques: Fournir une assistance technique pour la formation des autorités nationales de développement et des entités d’exécution, ainsi que des services de conseil aux banques et aux institutions de microfinance, y compris dans les domaines d’appui à la mise en œuvre des plans d’action nationaux pour l’adaptation au changement climatique (NAPAS), des plans d’action nationaux pour l’adaptation au changement climatique (NAPS) et des conventions nationales de développement révisées.
  • Matériel de marketing et brochures : Créer et distribuer du matériel de marketing et de marque, y compris des plateformes de médias sociaux sur les idées innovantes de financement climatique pour accroître la visibilité de l’AECF dans l’espace climatique et, en fin de compte, accroître la sensibilisation et l’impact des projets de financement de la lutte contre le changement climatique.

 

Domaines d’expertise et de compétences :

Marchés du carbone :

  • Connaissance des mécanismes de tarification du carbone et des plateformes d’échange, compétences en matière d’identification, de validation et de vérification de projets, compréhension des politiques et réglementations relatives au changement climatique, maîtrise de la mesure et de la déclaration des émissions, capacité à effectuer une analyse coûts-avantages et une évaluation des risques, compétences en matière de planification et de mise en œuvre, expérience en matière d’engagement avec diverses parties prenantes, solides compétences en matière de communication et de plaidoyer, connaissance des technologies émergentes dans le domaine de la finance carbone et compréhension des principes de durabilité en matière de sauvegardes environnementales et sociales.

Gestion des projets susceptibles d’être financés et relatifs aux changements climatiques

 

  • Élaborer, examiner et/ou évaluer des propositions de projets/programmes d’atténuation ou d’adaptation au changement climatique, et mettre en œuvre des projets/programmes de lutte contre le changement climatique dans les pays en développement de différentes régions.
  • Élaborer, mettre en œuvre et examiner des projets/programmes de lutte contre le changement climatique dans au moins deux secteurs parmi les domaines de résultats du GCF/GEF/AF, et pour des projets de taille variable.
  • Mise en œuvre et supervision des sauvegardes et politiques environnementales et sociales, y compris les politiques d’égalité des sexes.
  • Conception et mise en œuvre de cadres de gestion des résultats pour le suivi et l’évaluation des projets et des programmes, y compris les termes de référence pour les différentes voies.
  • Analyse des risques des projets/programmes, en particulier pour la gestion des risques financiers et opérationnels et la modélisation financière.
  • Compréhension approfondie de l’évaluation de l’impact de l’atténuation du changement climatique, y compris la comptabilité carbone, ou des projets/programmes d’adaptation.
  • Une connaissance approfondie de l’analyse financière et économique au niveau d’un projet ou d’un programme.
  • Une connaissance approfondie des politiques et des procédures de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques et le suivi des communications du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat et d’autres processus pertinents sont souhaitables.
  • Connaissance approfondie de la conception et de la mise en œuvre de projets/programmes d’information sur la lutte contre le changement climatique, d’alerte précoce/d’action précoce et de réduction des risques de catastrophes au sens large.
  • Maîtrise de l’élaboration et de la mise en œuvre de cadres d’information solides, notamment en ce qui concerne les émissions de gaz à effet de serre, l’évaluation des risques climatiques et la communication d’informations sur le développement durable.
  • Expertise dans l’identification, la conception et la mise en œuvre de projets, ainsi que dans le processus de demande de financement du GCF.
  • Maîtrise de l’élaboration et de la mise en œuvre de cadres de rapports ESG et de rapports sur le genre, y compris l’évaluation de l’impact des projets, la garantie de l’égalité entre les sexes et la promotion de l’inclusion sociale.

Instruments et projets financiers innovants :

  • Maîtrise de l’élaboration de modèles financiers complexes pour évaluer la faisabilité et l’impact des instruments de financement de la lutte contre le changement climatique. Les exemples incluent les obligations vertes, les obligations bleues et les échanges dette-nature, les garanties et les outils d’atténuation des risques.
  • Capacité à identifier et à évaluer les risques financiers, techniques et environnementaux associés aux initiatives de financement de la lutte contre le changement climatique.
  • Une meilleure compréhension des politiques vertes, des réglementations et des incitations liées au changement climatique afin de concevoir des instruments de financement qui s’alignent sur les objectifs nationaux et internationaux en matière de climat.
  • Une compréhension plus approfondie des dynamiques et des évolutions du marché afin d’identifier les possibilités de solutions de financement innovantes.
  • Compréhension des technologies et des solutions climatiques pour concevoir des instruments de financement qui soutiennent le déploiement des énergies renouvelables, de l’efficacité énergétique et d’autres mesures d’atténuation et d’adaptation au climat.
  • Connaissance des cadres juridiques et des exigences réglementaires afin de s’assurer que les instruments de financement sont conformes aux lois et réglementations en vigueur.
  • Capacité à s’engager avec diverses parties prenantes, y compris des agences gouvernementales, des institutions financières, des entités du secteur privé et des organisations de la société civile, afin d’obtenir un consensus et un soutien pour des mécanismes de financement innovants.
  • Fournir des services de conseil aux banques, aux institutions de microfinance (IMF) et aux PME en ce qui concerne les risques climatiques et de l’inclusion, l’intégration et la transformation du genre.
  • Organiser des ateliers ou des activités de réflexion sur la conception, de création de sens et de connaissances collaboratives pour générer des produits de connaissance à partir des fonds carbone et des programmes de lutte contre le changement climatique de l’AECF.
  • Maîtrise de l’exploitation des solutions numériques pour améliorer les mécanismes de financement de la lutte contre le changement climatique, y compris la technologie blockchain, les plateformes numériques et les innovations fintech.
  • Élaborer des classifications vertes exhaustives pour classer les investissements respectueux du climat, concevoir des stratégies efficaces de financement de la lutte contre le changement climatique et esquisser des théories du changement pour guider les interventions de financement de la lutte contre le changement climatique ayant un impact.

 

Pays d’expérience :

  • Afrique sub-saharienne

 

Compétences attendues :

  • Les candidats doivent faire preuve d’une capacité et d’une expertise techniques reconnues, étayées par une expérience professionnelle pertinente d’au moins sept ans dans un environnement international, dans au moins l’une des spécialités techniques suivantes :
  1. Expérience de travail dans les pays en développement d’Afrique, en particulier en Afrique subsaharienne.
  2. Expertise dans l’élaboration de projets du secteur privé, d’instruments, de mise en œuvre et d’examen de projets/programmes climatiques dans au moins deux secteurs parmi les domaines de résultats du GCF/GEF/AF, et pour des projets de taille variable.
  3. Expérience de travail avec des entités internationales, régionales et nationales et avec différents instruments financiers, notamment des subventions, des prêts, des fonds propres et des garanties.
  4. Une solide formation dans des domaines tels que les sciences de l’environnement, le développement durable, le changement climatique, l’économie, l’ingénierie ou les affaires, avec un accent sur les principes de l’économie circulaire. Des diplômes d’études supérieures (master ou doctorat) dans des disciplines pertinentes sont souhaités.

De manière plus générale, les particuliers/entreprises de recherche intéressées par le rôle d’expert international doivent présenter les qualifications suivantes :

  1. Vaste expérience opérationnelle dans certains des domaines de résultats du Fonds AECF, des fonds de la CCNUCC et des organismes multilatéraux ; Réduction des émissions provenant de ; Accès à l’énergie et production d’électricité ; Transport à faibles émissions ; Forêts et utilisation des terres ; Augmentation de la résilience des moyens de subsistance des personnes, des communautés et des régions – Santé et bien-être, et sécurité alimentaire et hydrique ; Écosystèmes et services écosystémiques.
  • Expérience professionnelle dans le financement, le développement et la mise en œuvre de projets du secteur public et/ou privé dans les pays en développement.
  • Connaissance pratique du cycle de gestion des projets, y compris la création, la mise en œuvre et la supervision des activités.
  • Une connaissance approfondie des politiques et des procédures de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques et une bonne connaissance des communications du GIEC, des Contributions déterminées au niveau national (CDN) révisées, des PANA et des PAN, ainsi que d’autres processus pertinents, sont souhaitables.
  • Solides compétences techniques, analytiques, de rédaction de rapports et de recherche (Quant + Qual) liées au changement climatique ; ainsi qu’une expertise sectorielle dans l’un des secteurs suivants : L’énergie renouvelable, l’agro-industrie, l’économie bleue, l’autonomie des femmes, l’engagement des jeunes, le handicap et l’intersectionnalité des femmes.
  • Expérience avérée dans des fonctions liées aux initiatives d’économie circulaire, telles que le développement d’entreprises durables, la gestion des déchets, l’efficacité des ressources ou la gestion du cycle de vie des produits. Une expérience dans les secteurs public et privé, ainsi qu’auprès d’ONG ou d’organisations internationales, peut s’avérer précieuse.
  • Aptitude à saisir et à incorporer la dimension de genre dans les programmes et les approches d’intervention dans des écosystèmes complexes et fragiles.
  • De solides connaissances et compétences en matière de finance durable, d’investissement d’impact et de mécanismes de financement innovants sont souhaitables.
  • Maîtrise de l’anglais ; la connaissance du français est un atout.

Informations liées à votre candidature

L’AECF est un employeur qui prône l’égalité des chances. L’AECF évalue tous les candidats intéressés en fonction de leur mérite, sans considérer la race, le sexe, la couleur de peau, l’origine nationale, la religion, l’orientation sexuelle, l’âge, l’état civil, le statut de vétéran, le handicap ou toute autre caractéristique protégée par la législation en vigueur.

 

  • Les candidats intéressés sont priés de soumettre leur CV s’il s’agit d’un particulier, avec des domaines clairs d’expertise en financement de la lutte contre le changement climatique ; ou le profil de leur entreprise et un court tableau de référence s’il s’agit d’une entreprise ; leurs coordonnées complètes, leur disponibilité, avant le 24 Mai 2024 à l’adresse suivante aecfprocurement@aecfafrica.org AVANT 17 HEURES (Heure Afrique de l’Est).
  • Pour toute question, veuillez contacter l’adresse électronique du service des marchés avant le 9 Mai 2024.
  • L’objet du courriel doit être Appel à manifestation d’intérêt pour Experts en financement de la lutte contre le changement climatique, en propositions de projets susceptibles d’être financés et en développement du marché du carbone
  • L ‘AECF n’est pas responsable de la non-ouverture des propositions soumises avec un objet différent ou de la réponse aux questions qui n’ont pas respecté le délai indiqué.

Clause de non-responsabilité

L’AECF se réserve le droit de déterminer la structure du processus, le nombre de participants retenus, le droit de se retirer du processus de proposition, le droit de modifier ce calendrier à tout moment sans préavis et se réserve le droit de retirer cet appel d’offres à tout moment, sans préavis et sans obligation de dédommagement et/ou de remboursement à l’égard de toute partie.

 

NB : L’AECF ne demande pas de frais de candidature pour participer à la procédure d’appel d’offres et n’a pas désigné d’agents ou d’intermédiaires pour faciliter les candidatures. Il est conseillé aux candidats de s’adresser directement au SERVICE DES MARCHES de l’AECF.