Demande De Proposition-Termes De Reference Pour Pour La Consultation En Matière D’assistance Technique Pour Les Experts En Énergies Renouvelables Pour Le Programme D’investissement Dans Les Femmes Au Bénin Et Au Burkina Faso

  1. À propos de Africa Enterprise Challenge Fund (AECF)

AECF (Africa Enterprise Challenge Fund) est une organisation de développement à but non lucratif de premier plan qui soutient les entreprises innovantes dans les secteurs de l’agroalimentaire et des énergies renouvelables dans le but de réduire la pauvreté rurale, de promouvoir des communautés résilientes et de créer des emplois.

Nous catalysons le secteur privé en faisant émerger et en commercialisant de nouvelles idées, de nouveaux modèles d’affaires et de nouvelles technologies conçus pour accroître la productivité agricole, améliorer les revenus des agriculteurs, élargir l’accès à l’énergie propre, réduire les émissions de gaz à effet de serre et améliorer la résilience aux effets du changement climatique. Nous finançons des entreprises à haut risque qui ont du mal à accéder à des financements commerciaux. Nous nous engageons à travailler dans les marchés frontaliers, les contextes fragiles et les économies à haut risque où peu d’institutions financières traditionnelles osent aller.

En 15 ans, nous avons soutenu 425 entreprises dans 26 pays d’Afrique subsaharienne, touché plus de 31 millions de vies, créé plus de 29 000 emplois directs et mobilisé 808 millions de dollars américains en fonds de contrepartie.

  1. À propos du programme Investir dans l’Entrepreneuriat Féminin pour une Economie plus Verte au Bénin et au Burkina Faso

Investir dans l’Entrepreneuriat Féminin pour une Economie plus Verte au Bénin et au Burkina Faso (IFEV-B&BF) est un programme de six ans sur l’équité genre et l’inclusion économique mis en œuvre par AECF avec le financement de Affaires mondiales Canada. Le programme vise à autonomiser économiquement les femmes entrepreneures dans des secteurs d’activité à fort potentiel d’impact sur le climat dans les domaines de l’innovation technologique, du numérique, de l’agriculture, de la production, de la transformation, de l’artisanat et du commerce afin de lever les freins qui les empêchent de contribuer au développement de leurs activités.

Le programme vise à améliorer la participation et la résilience économique des femmes entrepreneurs dans une économie plus verte au Bénin et au Burkina Faso. Il s’agit notamment de l’accès au financement pour les PME appartenant à des femmes, les coopératives de femmes et les femmes chefs d’entreprise émergentes ; améliorer la capacité des femmes propriétaires et dirigeantes de PME et de coopératives de femmes à développer durablement les chaînes de valeur dans lesquelles elles travaillent principalement, en utilisant des approches intelligentes face au climat ; et surmonter les résistances sociales et culturelles bien ancrées à l’autonomisation des femmes aux niveaux national, sectoriel et communautaire.

Les résultats escomptés du programme sont les suivants :

  • Amélioration de la performance, de la résilience climatique et de la durabilité des micros, petites et moyennes entreprises appartenant à des femmes dans une économie plus verte
  • Amélioration de l’environnement politique, juridique et réglementaire pour une participation effective des femmes chefs d’entreprise à une économie plus verte.

Le programme IFEV-B&BF comprend les principaux composants suivants :

  • Guichet 1, partie 1 : Investissement dans les PME (petites et moyennes entreprises)

Pour les prêts concessionnels aux PME

  • Allocation d’un fonds minimum de 50 000 dollars canadiens
  • Et un montant maximum de 750 000 dollars canadiens

Pour les subventions aux PME (non remboursables)

  • Allocation d’un fonds minimum de 50 000 dollars canadiens
  • Et un montant maximum de 750 000 dollars canadiens

Le financement accordé doit avoir un ratio subvention/participation d’au moins 1 :0,5 (100 % subvention/50 % de participation). AECF peut, dans des circonstances exceptionnelles, fournir des fonds de contrepartie inférieurs (1 :0,25) à des entreprises très innovantes ou à fort impact, détenues et dirigées par des femmes, qui demandent des billets d’entrée plus petits, moins de 200 000 dollars canadiens. Pour les entreprises investies, les apports de contrepartie, qui peuvent être effectués en numéraire, peuvent également être effectués en nature (jusqu’à un maximum de 75 % de leur contrepartie pour les entreprises très innovantes).

  • Guichet 1, partie 2 : Investissement dans les institutions financières (institutions financières et intermédiaires de services financiers)

Pour les prêts concessionnels aux IF

  • Allocation d’un fonds minimum de 150 000 dollars canadiens
  • Et un montant maximal de 750 000 dollars canadiens

Pour les subventions aux IF (non remboursables)

  • Allocation d’un fonds minimum de 100 000 dollars canadiens
  • Et un montant maximal de 500 000 dollars canadiens

Pour les institutions financières et les intermédiaires en services financiers (IF), la fourchette de financement, qui peut être une combinaison de subventions et de prêts, ou un prêt à 100 %, se situe entre un minimum de 100 000 et 1 000 000 de dollars canadiens.

  • Durée de la convention de financement : 4 ans

Le financement fourni est accompagné d’un ratio subvention/participation d’au moins 1 :1 (100 % subvention/100 % de participation).

 

  • Guichet 2 : Investissement dans les coopératives et les associations de femmes
  • Allocation d’un fonds minimum de 75 000 dollars canadiens
  • Montant maximal du fonds : 300 000 dollars canadiens

Le financement accordé a un ratio subvention/participation minimum de 1 :0,25 (100 % subvention / 25 % participation). Toutes les contributions de contrepartie peuvent être en nature et peuvent également être faites en espèces.

  • Durée de la convention de financement : 4 ans

Assistance technique – IFEV-B&BF fournira une assistance technique sur l’égalité des Genres, les droits des femmes, les affaires et la gestion, l’agriculture intelligente face au climat. Le programme favorisera le partenariat et la coordination étroite avec de multiples intervenants. Il s’agit notamment d’organisations professionnelles, d’organisations communautaires, d’organisations de défense des droits des femmes, d’institutions financières et de ministères et d’organismes gouvernementaux, notamment dans les domaines de l’agriculture, du Genre, de l’environnement, du commerce et de l’industrie.

 

  1. Objet de la mission

Ces termes de référence sont élaborés pour définir l’étendue des travaux et des services pour le recrutement d’un prestataire d’assistance technique (cabinet ou consultant individuel) qui travaillera avec l’équipe de AECF au Bénin et au Burkina Faso pour mettre en œuvre des activités spécifiques afin d’atteindre les objectifs globaux du programme. Il est prévu aussi que les Experts(es) en Energies renouvelables soutiennent AECF dans la réalisation des due diligences des candidats des différents guichets de financement du programme.

 

  • Portée des travaux 

Sous la supervision générale du Directeur de Programme IFEV-B&BF et en étroite consultation avec le Directeur Programmes Agribusiness, la Conseillère Genre et les Portfolio Officers du programme, les Expert(e)s en énergies renouvelables entreprendront les activités suivantes :

  1. Examen de la documentation du programme pour une meilleure compréhension du contexte et de la raison d’être du programme
  2. Entreprendre l’évaluation des PME et des coopératives qui présentent une demande par l’entremise des guichets du concours en fonction du modèle d’évaluation et des guides de notation élaborés par le programme.
  3. Faire preuve de diligence raisonnable auprès des demandeurs pour, entre autres, vérifier les détails fournis dans leurs demandes.
  4. Identifier l’assistance technique pour les candidats qui ont des lacunes techniques.
  5. Rédiger des mémorandums d’investissement avec toutes les pièces justificatives jointes.
  6. Rédiger le rapport de mission de due diligence des PME et des coopératives.
  • Livrables

Les Expert(e)s en Energies renouvelables devront préparer et fournir les éléments suivants :

  1. Évaluation des PME et des coopératives candidates par le biais des guichets du concours sur la base du modèle d’évaluation et des guides de notation développés par le programme.
  2. Rapport de diligence raisonnable pour les PME et des coopératives.
  3. Recommandations sur le soutien technique requis par les bénéficiaires.
  4. Mémorandum d’investissement à soumettre aux comités d’investissement (IIRC et IC).
  5. Rapport d’analyse résumant l’ensemble du processus, les leçons apprises et les recommandations.
  • Durée du service

Deux (2) compétitions seront organisées par le programme en 2024. Le contrat à signer sera un contrat initial d’un an basé sur le nombre de jours de travail requis pour chaque compétition. Le contrat sera renouvelable chaque année en fonction des performances par rapport aux jalons et aux livrables convenus.

La première mission de due diligence pour le guichet 1 sera réalisée sur la période indicative de 29 juillet au 09 août 2024.

  1. Qualifications requises

Les candidats(es) intéressés(es) doivent, au minimum, posséder les qualifications et l’expérience suivantes :

  1. Un Diplôme d’études supérieures ou de troisième cycle dans les domaines de l’énergie, de l’environnement, du développement durable, des énergies renouvelables ou dans des domaines similaires axés sur la gestion de l’énergie durable.
  2. Au moins 10 ans d’expérience professionnelle post-formation dans le domaine de l’énergie durable à des postes techniques, expérience avérée de projets gérés et coordonnés.
  3. Une expérience spécifique dans les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique.
  4. D’excellentes compétences en rédaction technique et analytique, en communication et expérience dans le domaine de l’énergie.
  5. Une compréhension approfondie du contexte du Bénin ou du Burkina Faso.
  6. Une compréhension démontrée de l’égalité des Genres/de l’autonomisation des femmes dans le secteur de l’énergie et du développement en général.
  7. Une compréhension des normes culturelles, sensibilité et adaptabilité.
  8. Une certification professionnelle sera une valeur ajoutée.
  9. Un bon niveau d’anglais serait un atout.
  10. Une connaissance pratique de l’intégration de la dimension Genre et l’autonomisation des femmes.

 

  1. Soumission de la proposition
  • Les propositions techniques et financières doivent être soumises sous forme de documents séparés.
  • La proposition financière doit être soumise en CAN (Canadian Dollars).
  • Offre technique comprenant la compréhension de la mission, le pays choisi pour la mission, la méthodologie proposée, le plan de travail, les diplômes et certifications, le CV à jour, les lettres de référence (attestation de bonne fin d’exécution) signées de travaux similaires effectués (au Bénin et/ou au Burkina Faso), les références de deux clients servis concernant les domaines d’expérience décrits.
  • Offre financière comprenant le nombre de jour de travail, les honoraires, les frais remboursables et de déplacement pour l’évaluation d’une entreprise ou coopérative.
  • Conformément aux exigences des critères d’évaluation
  1. Critère d’évaluation

Un comité d’évaluation sera constitué par AECF. Tous les membres seront liés par les mêmes normes de confidentialité. Le/la consultant(e) doit s’assurer qu’il répond pleinement à tous les critères pour être évalué de manière exhaustive.

AECF peut demander et recevoir des éclaircissements de tout(e) consultant(e) lors de l’évaluation d’une proposition. Le comité d’évaluation peut inviter tout ou partie des consultant(e)s à comparaître devant le comité pour clarifier leurs propositions. Dans un tel cas, le comité d’évaluation peut prendre en compte ces clarifications lors de l’évaluation des propositions.

Lors de la sélection finale d’un soumissionnaire qualifié, la proposition technique recevra une pondération de 80 % sur la base des critères d’évaluation. Seules les propositions financières des soumissionnaires techniquement qualifiés seront ouvertes. La proposition financière se verra attribuer une pondération de 20 % et les propositions seront classées en fonction du total des points marqués.

Les critères obligatoires et souhaitables par rapport auxquels les propositions seront évaluées sont identifiés dans le tableau ci-dessous.

 

CRITÈRES D’ÉVALUATION Récompense pondérée
A.      PROPOSITION TECHNIQUE 80
Une compréhension des termes de référence
1. Démontrer une compréhension de la mission et des résultats attendus (Max 1 page) 10
Méthodologie et plan de travail qui offriront la meilleure valeur pour la mission  
1. Solidité et faisabilité de l’approche technique et de la méthodologie proposées qui fournissent des évaluations, des examens, des recommandations, des conclusions et des analyses de mise en œuvre complètes répondant aux besoins du bénéficiaire de l’investissement, conformément à chaque élément de la portée des travaux (Max 3 pages). 20
2. Calendrier réaliste et bien structuré, identification claire des livrables et des jalons, et cohérence avec la portée des travaux prévue (Max 1 page). 10
Qualification et expérience  
1. Qualification et expérience du consultant/de l’équipe et preuve de certification pertinente 10
2. Une expérience démontrée et des services pertinents fournis par le candidat dans le cadre de missions antérieures avec des liens de preuve avec des travaux antérieurs effectués / un certificat d’achèvement. L’expérience doit être liée à la portée du travail et aux régions cibles (Bénin et Burkina Faso). Fournir un ensemble de compétences et d’expérience en adéquation avec l’étendue des travaux. Veuillez fournir des détails sur au moins trois (3) projets similaires réalisés au cours des (5 ) dernières années. 20
3. Tous les documents d’enregistrement et de certification requis et au moins 3 lettres de référence (attestation de bonne fin d’exécution) signées de travaux similaires effectués. 10
B.      PROPOSITION FINANCIÈRE : Détaillée montrant le niveau d’effort du/de la Consultant(e) / de l’équipe, la clarté, la pertinence et la réalité par rapport à la valeur marchande/au rapport qualité-prix du coût de la mission (tout frais remboursable et déplacement le cas échéant). 20
Score total 100

 

  1. Candidature

AECF souscrit au principe de l’égalité d’accès à l’emploi. AECF considère tous(tes) les candidat(e)s intéressé(e)s en fonction de leur mérite, sans égard à la race, au sexe, à la couleur, à l’origine nationale, à la religion, à l’orientation sexuelle, à l’âge, à l’état matrimonial, au statut d’ancien combattant, au handicap ou à toute autre caractéristique protégée par la loi applicable.

  • Les consultant(e)s intéressé(e)s sont prié(e)s de soumettre leur proposition technique et financière à aecfprocurement@aecfafrica.org avant le 19 juillet 2024, 17 heures (EAT).
  • Toutes les questions doivent être adressées à l’adresse électronique de la passation de marchés avant le 12 juillet 2024.
  • L’objet du courriel doit être CONSULTATION EN MATIÈRE D’ASSISTANCE TECHNIQUE POUR LES EXPERTS EN ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LE PROGRAMME D’INVESTISSEMENT DANS LES FEMMES AU BÉNIN ET AU BURKINA FASO. AECF n’est pas responsable de la non-ouverture des propositions soumises avec un objet différent ou de la réponse aux questions qui n’ont pas été soumises dans les délais indiqués.

 

  1. Clause de non-responsabilité

AECF se réserve le droit de déterminer la structure du processus, le nombre de participants présélectionnés, le droit de se retirer du processus de proposition, le droit de modifier ce calendrier à tout moment sans préavis et se réserve le droit de retirer cette soumission à tout moment sans préavis et sans aucune obligation d’indemniser et/ou de rembourser toute partie.

 

NB : AECF ne demande pas de frais de candidature pour participer à la procédure d’appel d’offres et n’a pas désigné d’agents ou d’intermédiaires pour faciliter les candidatures. Il est conseillé aux candidats de s’adresser directement au service des marchés publics de AECF.

About AECF

AECF (Africa Enterprise Challenge Fund) is a leading non-profit development organisation that supports innovative enterprises in the agribusiness and renewable energy sectors with the aim of reducing rural poverty, promoting resilient communities, and creating jobs.

We catalyze the private sector by surfacing and commercializing new ideas, business models and technologies designed to increase agricultural productivity, improve farmer incomes, expand clean energy access, reduce greenhouse gas emissions and improve resilience to the effects of climate change. We finance high-risk businesses that struggle to access commercial funding; we are committed to working in frontier markets, fragile contexts, and high-risk economies where few mainstream financing institutions dare to go.

To date, we have supported over 400  businesses in 26 countries in Sub-Saharan Africa, impacted more than 30 million lives, created over 27,000 direct jobs, and leveraged US $771 million in matching funds.